il y a 4 semaines -  - 3 minutes

Télétravail : les collaborateurs veulent revenir au bureau

La dernière étude de Citrix révèle qu’une grande partie des collaborateurs en entreprise souhaitent revenir à leur bureau. Tout du moins en partie. Près de 88% des Français sondés souhaitent ainsi revenir en présentiel quelques jours par semaine.

La récente crise sanitaire emporte indéniablement des conséquences durables relatives à l’organisation du travail. De nouveaux modes hybrides de travail sont nés et ont vocation à s’inscrire dans le temps. Dans cette optique, la dernière étude réalisée par Citrix auprès de 1500 salariés en Europe dont 500 en France est le témoin de cette tendance forte. Le document indique que 88% des Français sondés souhaitent revenir au bureau. Tout du moins en partie.

L’étude indique également qu’une minorité (moins de 10%) préfère télétravailler en totalité. Un certain attachement au bureau existe donc. Dans la mesure où une certaine dose de flexibilité est proposée par les entreprises. Ce dernier volet est en effet clé pour toute organisation du travail. Car seulement 27% des sondés entendent venir quotidiennement à leur bureau. Ils sont ainsi 33% à vouloir opter pour un temps partagé entre présentiel et distanciel. Enfin, ils ne sont que 22% à préférer majoritairement travailler depuis son bureau et disposer seulement de quelques jours de télétravail

télétravail TechTalks bureau Numeum

Le télétravail est donc en mesure de s’immiscer pleinement dans les organisations des entreprises. Le bureau possède donc une valeur importante permettant des interaction sociales. C’est pourquoi près du trois quart des sondés associent ce lieu à des moments clés, que ce soit pour des moments collaboratifs ou festifs. Dans ce cadre, la récurrence du recours à la visioconférence commence à connaître ses limites. L’étude Citrix rapporte que 62% d’entre eux préfèrent réunir leur équipe physiquement plutôt que de leur parler via écrans interposés.

Le bureau, une structure à repenser ?

Ainsi, si la visioconférence possède des atouts indéniables pour rassembler facilement les équipes, de nouvelles améliorations peuvent également être réalisées au bureau. En matière d’innovation, 37% des sondés estime que des salles spécialement conçues pour des réunions virtuelles verront le jour. Il pourrait alors s’agir de meubles flexibles (30%) ou d’espaces dédiés (29%) capables de rendre les visios plus faciles. Ces salles pourraient, en outre, permettre à une partie des équipes de se réunir en un lieu donné.

Dans cette logique prospective, 5% des sondés (dont 48% de 18/24 ans) pensent que les entreprises investiront davantage dans la création d’un environnement de travail hybride adapté. L’usage du bureau deviendra donc par essence, plus flexible. Il s’agit désormais aux entreprises d’être inventifs et de déployer de nouvelles manières de se réunir.

RH, la nouvelle donne

Afin d’explorer ces nouvelles façons de travailler, Numeum a récemment organisé l’événement baptisé « Les RH dans le monde numérique, la nouvelle donne ». A l’occasion d’une série de conférences, l’organisation professionnelle portant la voix de 2 300 entreprises a rassemblé les experts du sujet. Chaque panel a ainsi pu aborder les thématiques centrales telles que les nouvelles organisations du travail, le besoin d’attractivité. Sans oublier le besoin constant d’améliorer l’offre de formation ou encore de conserver l’attention quant aux transformations de la fonction RH.

Un équilibre doit donc être trouvé dans les modes de collaboration. Entre présentiel et télétravail, chaque salarié doit pouvoir trouver auprès de son entreprise une force de proposition et d’adaptation. Delphine Morandet-Thouviot, Responsable de l’agence I-COM, déléguée régionale Femmes du numérique pour Numeum, commente : « Nous essayons de travailler sur notre confort collectif. Et cela en faisant preuve de flexibilité et d’agilité pour comprendre les attentes de chacun ».

A ce titre, Numeum publiera prochainement de nouvelles bonnes pratiques sur la question des nouvelles organisations, en partenariat avec le Cigref. De quoi livrer une série de conseils pour les professionnels et s’orienter vers une satisfaction de l’ensemble des collaborateurs.