il y a 6 mois -  - 6 minutes

Les ESN continuent leur performance en 2023

Comme chaque année, Numeum fait un point d’étape sur le développement des ESN en France. Dans cet environnement particulier, les entreprises de ce secteur ont produit une croissance à deux chiffres en 2022.

Les récents développements économiques (inflation, incertitudes géopolitiques, tensions sur les salaires…) ont inévitablement marqué les ESN et leur activité sur l’ensemble de l’année 2022. Un constat que souligne la dernière étude produite par Numeum, en collaboration avec KPMG, quant au développement de ces entreprises. Dans ce contexte, les entreprises de services numériques (ESN) et des technologies de l’information et de la communication (ICT) qui ont réalisé une année remarquable. La plupart d’entre elle réalisent une croissance à deux chiffres.

De bons résultats portés en grande partie par l’augmentation des besoins en termes de conseil en transformation numérique et par une demande forte et continue pour les services cloud. L’étude précise : « le télétravail et la transformation numérique se sont accentuées, intensifiant la nécessité de numériser les organisations et les processus. Cette transition n’a pas uniquement profité aux citoyens usagers et aux entreprises, mais elle a également ouvert de nouvelles opportunités aux ESN & ICT. L’écosystème a saisi cette évolution pour élaborer des solutions novatrices, répondant aux nouveaux besoins et contribuant aux enjeux de durabilité. »

Au classement des ESN, la croissance la plus forte provient du conseil en transformation numérique. Numeum TechTalks
Au classement des ESN, la croissance la plus forte provient du conseil en transformation numérique.

Véronique Torner, présidente de Numeum, explique : « Notre organisation est un acteur incontournable de l’écosystème numérique français. C’est pourquoi je souhaite porter un projet d’impact pour permettre à Numeum de rayonner et de fédérer. Mon objectif est d’améliorer le parcours de nos adhérents pour que demain, chacun se sente chez soi, éditeurs, plateformes, ESN. Nous nourrissons 7 axes de développement avec l’ensemble des permanents pour co-construire une feuille de route opérationnelle qui sera présentée en début d’année 2024. »

Une croissance portée par les services financiers, l’énergie et l’industrie

Si les services financiers demeurent le secteur le plus porteur de croissance, celui de l’énergie et de l’industrie grimpe sur le podium. A ce sujet, Charles Mauclair (SII), Administrateur et président du collège ESN/ICT de Numeum rappelle que les ESN en France génèrent 40 milliards d’euros de chiffre d’affaires annuel. « Nous constatons pour autant quelques ralentissements quand bien même la confiance demeure. En somme notre écosystème a encore de belles années devant lui mais également des responsabilités auxquelles nous devons faire face. Il s’agit en somme de rebâtir la confiance numérique pour les produits répondent aux valeurs de la société. Aussi, le numérique doit partager les bénéfices qu’il engendre en réduisant un certain nombre de fractures présentes dans la société. Enfin, le numérique doit permettre la décarbonation de nos usages« .

En termes de stratégie de croissance, on constate en effet au premier trimestre 2023 une décélération de l’activité du secteur. Les marges baissent ce qui provoque un baisse naturelle de la rentabilité. Malgré cet effet levier, les projets et opportunités demeurent nombreuses pour se positionner sur les marchés les plus porteurs comme les services financiers, l’industrie et l’énergie.

Numeum ESN TechTalks ICT

Hugo Weber, directeur communication et des Affaires Publiques EMEA de Mirakl confie : « l’innovation demeure le cœur de notre business. L’an dernier nous avons mis sur le marché pas moins de 5 innovations grâce à nos Mirakl Labs. Nous essayons d’être en avance sur notre temps en diffusant des produits innovants dans le paiement ou dans la monétisation de l’intégralité des visiteurs d’un site e-commerce. Il s’agit donc d’une activité d’AdTech dans laquelle nous investissons dans la mesure où 97 % des visiteurs ne sont pas monétisés à l’heure actuelle. »

La croissance au centre

Dans cette optique, Data Solutions est récompensé du prix « stratégie de croissance » proposé par Numeum. Nicolas Hélénon, Directeur associé de NeoTech Assurances, précise : « nous souhaitons récompenser une organisation qui met le client au cœur du dispositif avec une croissance dynamique aussi bien en France qu’à l’international. »

Des propos confirmé par Jean-Claude Nogues, CEO et fondateur de Data Solutions : « le service client est notre métier premier. En étant présents aux USA depuis 3 ans, nous pouvons continuer à nous implanter à l’étranger. Nos équipes sont même en mesure de gérer des projets de déploiement européens chez nos clients depuis la France. »

La gestion des talents : des actions clés pour les ESN

La pénurie des talents reste un défi permanent à relever pour les entreprises du numérique. Néanmoins, les experts du secteur observent une inflexion du marché des talents qui suit le ralentissement de la croissance, passant d’une offre abondante à une demande croissante. Les ESN & ICT continuent de viser l’excellence dans leur recrutement, tandis que les candidats réévaluent leurs préférences pour un équilibre entre flexibilité, technologie et impact.

Dans ce contexte, les grandes entreprises ont pour objectif de recruter 18 % de leurs effectifs actuels, et ce jusqu’en 2025. Des incertitudes existent toutefois sur la gestion des talents car des entreprises ont encore peu de visibilité dans le domaine. Cette tendance va également de pair avec l’utilisation de freelances, lesquels représentent 12 % des effectifs en 2022.

ESN Numeum ICT TechTalks

Xavier Côte de Soux (CapGemini), administrateur de Numeum, commente : « il existe toujours une compétition forte pour les grands comptes pour conserver leurs talents. L’un des enjeux majeurs demeure donc la rémunération, qui reste au cœur de la fidélisation. Il est donc important de veiller à appliquer les indices Syntec chez l’ensemble de nos clients. Nous assistons aussi une double tendance entre les RH qui veulent faire revenir les collaborateurs au travail et les responsables immobiliers qui conseillent de vendre les actifs immobiliers. »

Dans cette optique, le prix de la gestion des talents est remis à la société MC2i, Vera Vilaça, directrice management des talents et Arnaud Gauthier, président expliquent : « notre modèle est atypique car notre capital est élargi dans la mesure où sa totalité appartient à nos managers. Aussi, 60 % de nos salariés sont actionnaires de notre entreprise. Il s’agit de maintenir une culture d’entreprise forte. Mais aussi de conserver notre parité à 50-50 aujourd’hui grâce à un véritable choix stratégique. »

La RSE au cœur du numérique responsable

Les concepts de Green for IT et IT for Green ont émergé. Ils soulignent le rôle central du secteur numérique dans la décarbonation et la réduction de l’empreinte environnementale. Dans ce cadre, les trophées RSE et ESG se trouvent au centre des stratégies des ESN et des ICT. Ces entreprises ont conscience de leur rôle pour atteindre ces objectifs avec divers moyens. Les fonctions ESG sont à présent rattachées à la direction générale. De même, 61 % de acteurs se sont dotés d’une raison d’être. Enfin, 37 % sont devenues des entreprises à mission. 20 % ont même intégré la performance RSE dans les critères de rémunération des dirigeants.

ESN ICT Numeum

Maylis Staub, administratrice de Numeum, explique : « Numeum est un game changer et nos entreprises ne reviendront pas en arrière. Sur la féminisation des métiers de la Tech, nous constatons des reculs comme le nombre de femmes présentes dans les écoles d’ingénieurs. Mais nous constatons également des initiatives fortes et fédératrices comme Tech pour toutes. La mixité est importante d’un point de vue sociétal, pour éviter les biais de genre. Mais aussi pour rappeler que mixité rime avec performance. »

Vers l’Etat plateforme

Laura Letourneau, responsable du chantier numérique est données de la planification écologique au service de la Première ministre explique : « le numérique est essentiel pour mettre en œuvre la planification de l’écologie. Il permet de se développer au service de la transition écologique. Notre manifeste rappelle pourquoi les acteurs publics sont là. Et cela, dans une logique d’Etat plateforme. »

Arnaud Clément, directeur RSE d’Inherent, ajoute : « il est important de travailler sur l’ensemble du scope pour faire rimer écologie et économie. D’autant que l’énergie est globalement déjà décarbonée en France. La priorité est donc de mettre en place des économies circulaires via des filières de réemploi et de réparation. »

A noter que que le prix coup de cœur du jury et du public est remis à Conserto, notamment grâce à son outil baptisé GreenTracker. Côté innovation, le prix est remis à l’entreprise Astek.

Olivier Robillart