il y a 2 semaines -  - 7 minutes

ESN et ICT : les entreprises les plus innovantes

A l’occasion de la 4e édition du Rendez-vous des ESN & ICT, Numeum et KPMG remettent pas moins de 8 trophées aux ESN et ICT du secteur. Ces véritables références s’illustrent en matière d’ESG, de gestion des talents, d’Innovation en matière de Santé ou bien encore en termes de croissance.

Le secteur d’activité relatif aux ESN et aux ICT poursuit sa croissance. Alors même que la transformation numérique est désormais en cours dans nombre de secteurs d’activité, les entreprises maintiennent leur attention. Les innovations demeurent en effet constantes dans le domaine. Signe de la vitalité du secteur. Afin de souligner cette croissance, Numeum et KPMG ont organisé le Rendez-vous des ESN & ICT.

La quatrième mouture de cet événement majeur a rassemblé l’ensemble des acteurs du numérique et de l’innovation. Certaines des entreprises présentes se sont vues remettre plusieurs trophées relatifs à des pans entiers de leurs activités. Qu’il s’agisse de mettre en valeur les critères environnementaux, sociétaux et de gouvernance, de mettre en avant leur croissance ou de souligner la gestion des talents, chaque entreprise a sa place.

RDV des ESN et ICT TechTalks Numeum

C’est pourquoi Numeum a tenu à récompenser pas moins de 8 entreprises. Afin de souligner leur action particulièrement efficace ou positive dans 4 domaines différents.

Environnement et social au cœur des enjeux

Au vu des récentes circonstances, la transition écologique est devenue centrale pour toute organisation. Nombre d’entreprises consacrent à présent une partie conséquente de leurs activités à prendre en charge de nombreux critères notamment environnementaux, sociétaux et de gouvernance (ESG). Nombre d’ESN et d’ICT font donc montre d’efforts en la matière pour encourager la sobriété numérique.

C’est le cas par exemple de l’ICT Niji. Hugues Meili, PDG de Niji, lauréat ESG explique : « Nous sommes des acteurs à part entière de la transformation numérique de nos clients. Cette phase d’accompagnement est progressive car elle débute par une sensibilisation en amont, sur les impacts notamment. Cela permet d’obtenir un bon niveau de compréhension des enjeux, en particulier dans les ETI des territoires dans lesquels nous sommes implantés. Ensuite, lorsqu’une bonne maturité est atteinte, deux typologies d’offres illustrent les besoins des entreprises. Nous adoptons une démarche de sustainable design afin de prendre en compte ces critères d’ESG sans pour autant altérer l’expérience générale. Il est alors de mise de parler de frugalité numérique. Nous disposons également d’une offre complémentaire de Green IT pour intégrer les nouvelles méthodes de coding.« 

Transition écologique numeum TechTalks ESN

Réduire le poids du numérique

En effet, le poids du numérique dans le bilan carbone d’une entreprise peut s’avérer conséquent (si on additionne les matériels et les serveurs). Face à ce constat, il convient d’y apporter des solutions et des éléments de sensibilisation.

De son côté, Jérôme Challo, CSR Manager, Western and Southern Europe Operations de CGI explique que le volet sociétal est également majeur : « Nous avons déployé, en partenariat avec la start-up Wenabi, une plateforme disponible pour tous les membres de CGI. Chaque collaborateur peut s’y inscrire. A ce jour, pas moins de 400 missions ont été réalisées, avec 160 membres. Cela représente plus de 1500 heures données. Il ne s’agit qu’un début puisque près de 100 missions sont planifiées ou en cours de réalisation. Chacun peut identifier une mission à laquelle il souhaite participer, qui correspondra avec son propre agenda professionnel ou personnel. Du soutien scolaire, à l’aide aux personnes en difficultés, de la sensibilisation dans les écoles aux « cleanwalks », les missions sont nombreuses et plurielles. »

CGI obtient à ce titre le trophée ESG (critères environnementaux, sociétaux et gouvernance) pour la catégorie ESN.

ESN et ICT : Attirer et fidéliser les talents

Pour maintenir sa croissance et son attractivité, chaque entreprise se doit d’attirer et de conserver ses talents en son sein. Laurent Sicart, Directeur Général délégué Orange Business Services explique : « L’attrition est très basse au sein de nos services, de l’ordre de 7%. Nous disposons d’un facteur de fidélisation fort qui traduit l’idée que des carrières sont possibles via notre société ou via l’ensemble du groupe. Depuis deux années, nous avons initié et continué de nombreuses initiatives sur le sujet comme l’intéressement, la participation, la mobilité interne au sein d’OBS et d’Orange. Nous disposons également d’un budget formation plus élevé que la moyenne des ESN« .

L’entreprise lauréate du trophée Gestion des talents en catégorie ETI/GEA précise : « A la suite de la crise sanitaire, nous avons réalisé un parcours d’intégration numérique afin de mieux onboarder les nouveaux arrivants. C’est pourquoi nous avons beaucoup investi dans les parcours digitaux et dans les plans de formation. OBS s’est également développé sur l’ensemble des territoires car il s’agit d’un axe fort pour attirer et fidéliser les talents. La crise sanitaire a accéléré le fait que de nombreux collaborateurs entendent demeurer dans leurs régions. C’est pourquoi nous disposons d’activités au sein de nombreuses villes, y compris de petites tailles« .

A noter que l’entreprise Harington Technologies a été nommée lauréate du trophée de la Gestion des talents dans la catégorie TPE/PME. Mathilde Girodon, Responsable RH de l’entreprise, explique : « L’accompagnement et le suivi personnalisé de chacun de nos collaborateurs, accompagné d’un plan de formation est, selon nous, la clé pour conserver nos talents. L’écoute et la réactivité sont la base de nos relations avec nos collaborateurs. »

L’innovation au service de la Santé

Secteur appelé à se développer fortement en 2022, la Santé est incontournable pour l’activité des ESN et des ICT. Le marché poursuit son développement fort, non seulement à la demande des clients mais également en termes d’innovation.

Maguelone Deramoudt, Directrice Commerciale & Marketing Thales Services Numériques explique : « Jusqu’à présent, les innovations de santé dans le domaine du digital, portaient principalement sur l’accompagnement des professionnels de santé dans leur métier. Prendre des décisions pour aller plus vite et de façon plus sûre leur permettent d’offrir un meilleur accompagnement des patients. Les nouvelles technologies, telles que la 5G, la miniaturisation des composants, les puissances de calcul grandissantes, la réalité virtuelle et augmentée, qu’elles soient émergentes ou déjà éprouvées dans d’autres domaines, vont, forcément apporter une nouvelle dimension à la santé : celle de soigner les patients et non plus simplement aider les praticiens. Des laboratoires de recherches sont déjà sur ce type d’applications. Comme par exemple celle de mettre des patients en situation simulée dans le cadre de rééducations motrices et fonctionnelles en agissant sur le cerveau et ses perceptions. »

Vaccination santé TechTalks ESN

Lauréat du trophée Innovation en santé catégorie ETI/GE, Thales permet à chacun des collaborateurs d’être un acteur de l’Innovation. « Avec la volonté de faire émerger des projets alignés sur la stratégie de la société sans freiner les idées parfois très créatives. Pour ce faire nous nous appuyons sur un ensemble de processus ouverts à tous. Mais aussi sur des outils propices à susciter de nouvelles idées. De l’idéation à l’autorisation de se tromper, nous accompagnons les collaborateurs pour les aider à imaginer les solutions de demain. Mais aussi à les mettre en œuvre. Il ne s’agit pas uniquement de moyens financiers mais aussi d’intégration de méthodes amenant nos ingénieurs à se poser des questions non techniques« , ajoute la responsable.

Vers le prédictif et l’IA

Des réflexions identiques pour les TPE/PME. Maxime Cariou, CEO d’Aymax Consulting explique : « Tout porte à croire que les prochaines évolutions dans le domaine de la santé seront régies par le Prédictif et l’Intelligence Artificielle. Avec Helssy, comme avec plusieurs de nos clients dans le domaine de l’industrie pharmaceutique ou parapharmaceutique (notamment Aptar Group ou Pharmalys), nous avons déjà pu expérimenter différentes technologies de précisions. Ces nouvelles approches peuvent appuyer les métiers grâce à une intelligence complémentaire dédiée à l’anticipation. Mais également à l’accompagnement dans la prise de décision. » 

Le responsable ajoute : « Aujourd’hui, nous célébrons une innovation liée aux disciplines de l’intelligence artificielle et de l’automatisation via l’application Helssy : un traitement automatique de la sémantique régie avec précision, une interaction adaptée aux besoins du secrétariat médical exprimé via une messagerie intelligente. Une pléthore de fonctionnalités au service de la relation entre praticiens et patients afin de fluidifier leurs interactions. Une réussite justifiée par l’obtention d’une réduction du temps consacré à l’administratif de la part des praticiens de 40%. Les utilisateurs sont de plus en plus nombreux. »

Une croissance et une résilience fortes pour les ESN et ICT

Le numérique résisté à la récente crise sanitaire. Le secteur a su rebondir pour générer des croissances nouvelles. Au bilan, le marché entend boucler 2021 en progression de 4,8% (soit 54,9 milliards d’euros). Les analystes tablaient initialement sur une hausse d’un point seulement. Même si certains secteurs ont connu quelques difficultés, plusieurs entreprises ont fait montre d’une croissance certaine.

Amadou Ngom, Président de Sqorus, explique : « Nous sommes sur un marché relativement actif. Nos clients ont depuis quelques années compris que la digitalisation était un chemin inéluctable. Et qu’il était un formidable levier de performance pour leurs activités. L’ensemble de nos activités sont donc en croissance. Mais nous mettons un accent particulier sur les activités autour du cloud, de la data et des devops. Nous avons fait du développement sur le continent africain un autre levier important de croissance. »

Le lauréat du trophée Stratégie de croissance catégorie TPE/PME ajoute : « Après avoir créé une filiale à Abidjan en Côte d’Ivoire, nous prévoyons dans les 2 ans qui viennent d’ouvrir une filiale au Maroc et au Kenya. Chaque filiale sera un bureau régional pour couvrir les zones ouest, nord et est du continent. »

A noter que le lauréat du trophée Stratégie de croissance catégorie ETI/GE revient au groupe Inetum. Claudine Morel Le Berre Directrice de la Communication du groupe, explique : « pour faire face aux évolutions du marché à moyen terme, nous allons renforcer nos 6 expertises, portées par l’ensemble de nos collaborateurs. Sur le consulting avec des consultants métiers et technologiques qui contribuent à la performance du digital flow des activités et processus des clients, via des stratégies digitales audacieuses« .

Olivier Robillart