il y a 6 mois -  - 2 minutes

Hervé Cebula, Mediatech-cx : « mieux mesurer l’engagement »

Mediatech-cx, désormais partie intégrante de Skeepers (ex-Net Reviews) fait figure de véritable pépite de la tech et du logiciel. Son fondateur, Hervé Cebula, dévoile les objectifs du groupe et l’importance de mesurer, pour chaque entreprise, l’expérience et l’engagement client.

En octobre dernier, le groupe Net Reviews changeait de nom pour devenir Skeepers. Suite au rapprochement d’avec sa filiale Avis Vérifiés, deux pépites françaises de l’expérience clients, Mediatech-cx et Teester ont pu émerger. L’ambition est alors évidente, faire croître un véritable champion de l’expérience client globale. Hervé Cebula, CEO et co-fondateur de Mediatech-cx revient sur les objectifs du groupe.

La mesure de l’engagement et de l’expérience clients sont devenus des éléments clés pour toute plateforme en ligne. A ce jour, les services de e-commerce doivent se différencier. L’expérience client permet d’apporter des points saillants, comme autant de points différenciateurs d’une entreprise à une autre. L’engagement est également fondamental pour conserver un client dans la mesure où il permet de fidéliser une base installée.

Des leviers de croissance importants

Mediatech-cx dispose désormais d’une puissance de feu conséquente dans la mesure où elle peut adresser de nombreux segments de marché. Avec l’acquisition de MyFeelBack, entreprise spécialisée au traitement de la voix client, le portefeuille de solutions s’étoffe. L’entreprise a développé un logiciel SaaS qui collecte, analyse et exploite les données client en temps réel et sur tous les canaux. Sa solution permet aux marques de collecter et activer les feedbacks consommateurs sur tous les points de contact (boutique, site web, application).

Hervé Cebula, CEO de Mediatech-cx

Pour Hervé Cebula, le groupe Skeepers est désormais capable de poursuivre une croissance forte. A noter que la pépite est présente à l’index du Next 40 et entend accélérer sa croissance à l’international dans les prochains mois. Pour rappel, le Next 40 n’est pas un indice boursier.