il y a 3 semaines -  - 3 minutes

Numeum continue de fédérer l’écosystème numérique

Lors de son assemblée générale, Numeum renouvelle une partie de son conseil d’administration. L’organisation syndicale du numérique entend poursuivre sa stratégie de fédérer les forces du secteur.

Numeum poursuit sa stratégie visant à mettre en avant le numérique en France. Le syndicat représente 65 milliards d’euros de chiffre d’affaires en France, plus de 660 000 emplois et un emploi sur six créé dans l’hexagone. Forte de cette présence, l’organisation a organisé son assemblée générale afin de renouveler pour partie son conseil d’administration.

Occasion pour sa présidente, Véronique Torner, de prendre la parole explique : « l’année qui s’est écoulée a été une année de transformation profonde pour notre syndicat et même une année de métamorphose. En effet, depuis un an, nous mettons en œuvre avec conviction et force le projet pour lequel j’ai été élue à savoir : rayonner et fédérer. »

Numeum Assemblée générale 2024 TechTalks

Avant d’ajouter : « Nous devons créer du lien entre nos territoires pour exister avec cohérence et impact au niveau local, national et européen. Il nous faut également répondre à la pénurie de compétences qui est déjà présente et qui va s’accélérer avec les nouvelles ambitions que nous portons. Nous devons muscler les dispositifs existants autour de la formation et de la reconversion. Enfin, il est illusoire d’avoir un quelconque impact sans rendre le numérique plus responsable. Nous devons agir sur le plan économique, social, sociétal et environnemental. Agir pour plus d’inclusion, plus de confiance et agir au service de l’environnement. »

Le conseil d’administration de Numeum renouvelé pour partie

Un collectif puissant et influent donc que souligne Marina Ferrari, secrétaire d’Etat au numérique. Elle explique : « vous fédérez l’écosystème du numérique. Alors que la France va mettre en œuvre ses valeurs de collectif et d’effort, je me réjouis que Numeum mette un point d’honneur à embarquer tous les talents français. Je me réjouis également que vous preniez à cœur de faire avancer le sujet du numérique responsable. Je sais que nous pouvons collectivement compter sur Numeum pour fédérer les entreprises du numérique vers un secteur plus inclusif. »

Lors de l’assemblée générale, les adhérents de l’organisation professionnelle ont voté pour renouveler une partie de son conseil d’administration. Pas moins de 12 places devaient être assignées pour un nouveau mandat, sur un total de 28 administrateurs. Sont ainsi nommés pour le collège éditeurs de logiciels et plateformes 6 personnes. Il s’agit d’Orlando Appell (SAP France), Anne-Sophie Bouy Plagnard (Cegedim), Fréderic Dufaux (Docaposte), Stanislas de Rémur (Oodrive), Maÿlis Staub (Pocket Result), Thibault de Tersant (Dassault Systèmes).

Numeum élit 12 nouveaux administrateurs. TechTalks
Numeum élit 12 nouveaux administrateurs.

En ce qui concerne le collège ESN/ICT, sont nommés Hélène Bringer (Eviden Groupe Atos), Mehdi Houas (Talan), Grégory Wintrebert (Sopra Steria), Frédéric Sebag (Open), Laurent Sicart (Orange Business Service SA), Isabelle Lamaison Donato (Inetum).

Ces représentants vont poursuivre les 3 axes stratégiques de développement. A savoir la présence sur les territoires (régions), la mise en avant des compétences et le numérique responsable. Véronique Torner, Présidente de Numeum, explique qu’il s’agit d’un « signe formidable pour l’ensemble du secteur du numérique qui, plus que jamais, a besoin d’un engagement fort de son écosystème au service de la dynamique économique française et européenne. »

Bâtir « l’équipe de France du numérique »

Pour illustrer sa stratégie, Numeum invite plusieurs personnalités dont le parcours intègre le numérique. Frédéric Michalak, ex-rugbyman international, explique : « Le sport est un yoyo permanent et les sportifs ont la capacité à rebondir. Le rugby permet de rayonner dans les territoires car il met en avant des clubs, souvent petits. Maintenant je fais rencontrer le monde du sport et de l’innovation. Le sport doit s’ancrer dans l’innovation c’est important pour la santé et pour l’évolution du sport. »

Victoria Ravva, ex-volleyeuse professionnelle, ajoute : « Mes titres m’ont permis de remercier la France, qui est le pays qui m’a tout donné. Je suis arrivée à 20 ans en France et j’ai conscience de tout ce que le pays possède. C’est une grande fierté. »

Anthony Marchand, skipper, explique : « Gagner en solitaire est un gros travail d’équipe dans la fabrication des cordages, du carbone… C‘est un échange permanent avec les équipes qui font le bateau, y compris pendant une course. C’est un défi de sécurité et de performance, mais c’est le travail d’équipe qui rend les choses extraordinaires. » Marine Boyer, gymnaste, précise : « Dans les territoires, il faut développer les structures. Il n’y en a encore pas assez car la gymnastique n’est pas encore suffisamment médiatisé. »

Olivier Robillart