il y a 3 semaines -  - 2 minutes

Dépenses informatiques : vers une croissance continue en 2023

Dans la région Europe, les dépenses informatiques devraient progresser de 3,7 % en 2023. Le cabinet Gartner anticipe une valeur de l’ordre de 1 300 milliards de dollars à cet horizon.

La zone EMEA devrait connaître une progression des dépenses informatiques de l’ordre de 3,7 % l’an prochain. Le cabinet Gartner anticipe cette croissance continue puisque les entreprises vont augmenter leurs budgets informatiques ces prochains mois. L’objectif de ces achats est d’aider les autres départements de la société à réaliser une efficacité opérationnelle et des économies de coûts.

Photo by Adi Goldstein on Unsplash dépenses informatiques Numeum

Dans le détail, les dépenses en logiciels devraient connaître une progression plus marquée que les autres avec une hausse de 8,6 %. Cela concerne en particulier les dépenses en logiciels de cloud. Celles-ci pourraient ainsi se concentrer sur la transformation et l’efficacité. Les dépenses en services de cloud public dans la région EMEA devraient ainsi atteindre 131 milliards de dollars en 2023, soit une augmentation de 18,2 %. Les dépenses dans le domaine du cloud computing représenteront 34 % des dépenses totales.

L’IA en croissance

Autre point, nous écrivions récemment que, de leur côté, les dépenses en systèmes d’IA devraient poursuivre leur essor dans les années à venir. Selon le cabinet IDC, ce segment va même atteindre des sommets. L’organisme anticipe des dépenses de l’ordre de 72,9 milliards de dollars. Cette anticipation pourrait se voir réaliser d’ici 2026.

Il semble donc que ces dépenses en systèmes d’IA soient moins sujettes aux variations liées à la situation économique. La technologie a bien résisté à la crise économique liée aux problématiques sanitaires récentes. Autre argument en faveur de ces éléments, les innovations logicielles semblent stimuler les dépenses en Europe. IDC indique à ce titre que les applications utilisant l’intelligence artificielle représentent la part la plus élevée de ces dépenses.

Olivier Robillart