il y a 5 mois -  - 3 minutes

Vivatech : start-ups et entreprises partagent leurs succès

Grande tendance de l’édition 2022 de Vivatech, les grandes entreprises présentes font part de leurs initiatives en termes d’Open innovation. Elles communiquent d’autant plus sur leurs relations nouées avec les start-ups de l’écosystème numérique. Des liens qui peuvent devenir pérennes au travers d’initiatives tel que le programme Bizkitchen, soutenu par Numeum.

La nouvelle édition de Vivatech a la particularité de mettre en avant la manière dont les entreprises conçoivent leurs innovations. Et cela, que ces dernières soient développées en interne ou bien via des entreprises et start-ups externes. Un mouvement majeur qui traverse une grande majorité des entreprises de l’écosystème numérique.

Dans cette optique, le programme Bizkitchen met en avant ces typologies des collaborations. L’idée de l’initiative animée par Numeum est de distinguer les clés du succès d’un binôme vertueux entre deux entreprises. Guillaume Buffet, administrateur de Numeum et président de U Change/Motherbase confirme cette approche. Le responsable explique : « Analyser l’écosystème se fait depuis plusieurs années mais il manquait encore le moyen d’analyser les interactions entre acteurs sur les réseaux sociaux. Nous avons donc développé une solution idoine. Elle permet de manière rapide d’estimer, dans un domaine donné, les grands acteurs et la myriade de start-ups existantes. Cela permet également d’identifier les liens business possibles. »

Bizkitchen Techtalks Numeum Vivatech Maÿlis Staub, fondatrice de Pocket Result et administratrice de Numeum, Guillaume Buffet, administrateur de Numeum et président de U Change/Motherbase, Blandine Calcio Gaudino, responsable du pôle Écosystème et développement de La Banque des territoires
Maÿlis Staub, fondatrice de Pocket Result et administratrice de Numeum, Guillaume Buffet, administrateur de Numeum et président de U Change/Motherbase, Blandine Calcio Gaudino, responsable du pôle Écosystème et développement de La Banque des territoires à Vivatech

Ce type de solution permet alors de dresser une relation pérenne avec une grande entreprise. Des propos relayés par Blandine Calcio Gaudino, responsable du pôle Écosystème et développement de La Banque des territoires. Elle précise : « on a une tradition d’interaction forte avec les start-ups. Notre stratégie est désormais de massifier notre action. C’est pourquoi nous avions besoin de cartographier l’écosystème numérique de façon pertinente. Nous avons ainsi pu constituer une relation gagnant-gagnant grâce à un accompagnement de la transformation en interne mais aussi des collaborateurs. Cette relation est une réussite dans la mesure où elle s’inscrit dans la durée.« 

Des « quick wins » réalisés facilement

Parvenir à maintenir une bonne relation entre entreprise et une plus petite structure peut se réaliser au travers de plusieurs étapes successives. L’idéal étant de développer une vision commune permettant à chacun de trouver sa place dans cette relation.

Romain Meggle, chargé du Lab Innovation CB chez Cartes bancaires CB explique : « nous tentons d’améliorer les services aux commerçants, et incidemment le mode de vie des consommateurs. Nous avons donc réalisé des tests de paiement par la voix. Pour aller plus loin, nous avons rencontré des start-ups lors d’un concours dédié. De notre côté, nous procurons notre expérience en termes d’UX et de sécurité by design. La recette de la réussite réside dans le fait que nous ne nous considérons pas au-dessus du projet. Nous livrons seulement nos avis et conseils quant aux meilleures manières de faire. »

Romain Meggle, chargé du Lab Innovation CB chez Cartes bancaires CB et Franck Lefevre, président de Newport-IMS et DR de Numeum en Normandie à Vivatech

Une vision soutenue par Franck Lefevre, président de Newport-IMS. Il explique : « Nous concevons des services destinés aux utilisateurs de véhicules pouvant être utilisés par la voix. Le projet conduit avec CB ne devrait, par principe, pas exister car l’expérimentation et l’innovation peut s’avérer complexe dans ce secteur si particulier. Mais nous sommes là pour explorer des voies pour faciliter l’innovation. Notre relation est claire. Et les choses nécessaires sont dites. »

Olivier Robillart