il y a 7 mois -  - 2 minutes

Passeport sanitaire : comment ça marche ?

Alors que les compagnies aériennes préparent l’afflux de vacanciers estivaux, les éditeurs de logiciels mettent en place un passeport sanitaire. Amadeus propose le Safe Travel Ecosystem. Un certificat numérique permettant à chacun de présenter des preuves numériques de son état de santé.

Alors que les conséquences liées à la crise sanitaire de la Covid-19 ne sont toujours pas circonvenues, les éditeurs de logiciels B2B imaginent des outils pour chaque voyageur. Dans cette optique, Amadeus propose un système baptisé Safe Travel Ecosystem. Le service est ainsi particulièrement approprié aux transporteurs mais également aux aéroports ainsi qu’aux agences de voyage.

Il s’agit d’un porte-document numérique permettant d’embarquer de nombreux éléments permettant d’attester de la bonne santé d’un voyageur. L’idée est donc de limiter l’utilisation de documents papier, et de les remplacer par des éléments numériques. Un souci de praticité donc mais également un moyen de vérifier la santé de chacun. Grâce à son Safe Travel Ecosystem, Amadeus renforce donc les fonctionnalités de son Traveler ID.

Cette dernière fait office de plateforme sécurisée permettant aux fournisseurs de voyage de connecter, numériser et automatiser l’identification des voyageurs. Le système permet en outre de valider ces mêmes documents. Dans une note, l’éditeur précise que le passeport sanitaire doit permettre in fine de rendre plus rapide la gestion des passagers dans les aéroports. Autre point majeur, Amadeus Traveler ID indique garantir le choix du moment et du lieu où chaque passager entend fournir des preuves numériques de son état de santé.

Un enregistrement en libre-service

Dans une note, Monika Wiederhold, Amadeus Global Program Lead for Safe Travel Ecosystem motive le choix de proposer ce type d’outil logiciel. « L’enregistrement en libre-service est une étape fondamentale. Elle permet aux passagers de passer les différents contrôles à l’aéroport. Mais aussi de monter à bord d’un avion. Pourtant, le besoin actuel de contrôle manuel des documents de santé est devenu important. Tout en maintenant la distance sociale, il signifie que certaines compagnies aériennes exigent qu’environ 90% de leur personnel d’enregistrement habituel ne traite que 30% des passagers. La nouvelle fonctionnalité de Traveler ID permet à un passager de présenter les documents de santé requis de manière sécurisée et automatisée. En les ajoutant numériquement dans le système de la compagnie aérienne ou de l’aéroport, ils s’enregistrent de chez eux ou à l’aéroport », explique la responsable.

Ce passeport numérique peut donc être intégré dans les applications que proposent déjà les compagnies aériennes à leurs clients. Ces dernières reçoivent donc une brique servicielle supplémentaire permettant, par exemple, d’enregistrer ses bagages, son vol…

A date, Amadeus intègre cette solution aux agrégateurs d’informations de santé. Les partenaires sont CommonPass (Qantas, United Airlines) et ICC AOK Pass (Air France, Corsair, Air Caraïbes). Il permet aux voyageurs de récupérer des dossiers numériques par l’intermédiaire du fournisseur de leur choix.

A terme, le système de passeport sanitaire a vocation à s’étendre à d’autres secteurs. En dehors du voyage et du marché aéroportuaire, de nouvelles branches sont d’ores-et-déjà intéressées pour adopter une approche similaire. Les hôtels devraient ainsi être en mesure d’adopter prochainement cette même démarche.