il y a 1 mois -  - 3 minutes

Numeric’Emploi : Numeum monte en puissance avec France Travail

A l’occasion de la semaine nationale des métiers du numérique, Numeum annonce la signature d’un partenariat avec France Travail. L’accord prévoit de déployer le programme de reconversion professionnelle Numeric’Emploi à l’échelon national.

Après avoir lancé l’initiative Numeric’Emploi dans les régions Grand Est et Occitanie. Numeum étend son dispositif à l’ensemble du territoire. L’organisation professionnelle annonce la signature d’un partenariat avec France Travail en ce sens. Le document est signé par Véronique Torner, Présidente de Numeum et Thibaut Guilluy, Directeur général de France Travail, à l’occasion du salon des métiers du numérique à Nantes.

Selon des chiffres de la première organisation professionnelle de l’écosystème numérique en France, 85 % des entreprises du numérique ont connu des recrutements stables ou en hausse en 2023. Avec près de 870 000 salariés répartis dans près de 58 000 établissements, le secteur connait des besoins en emplois et en compétences importants. C’est pourquoi l’extension du programme en faveur de la reconversion professionnelle Numeric’Emploi, désormais soutenue par France Travail, prend tout son sens.

Véronique Torner, Président de Numeum et Thibaut Guilluy, Directeur général de France Travail.
Véronique Torner, Présidente de Numeum et Thibaut Guilluy, Directeur général de France Travail.

Suite à cet accord, Numeum va continuer à encourager les entreprises du secteur à ouvrir leurs portes aux candidats souhaitant réaliser une reconversion professionnelle. De son côté, France Travail proposera aux demandeurs d’emploi 2 000 immersions dans les entreprises du secteur pour confirmer leur projet.

Un plan audacieux et ambitieux

Véronique Torner explique : « Numeum se félicite d’annoncer le lancement d’un plan d’actions partenarial audacieux et ambitieux avec France Travail qui marque un tournant décisif dans l’approche systémique de la formation et de l’emploi dans le secteur du numérique. Ce plan novateur, à destination des demandeurs d’emplois, sera déployé au cours de l’année 2024. Au cœur de cette stratégie se trouve Numeric’Emploi, un dispositif qui a déjà fait ses preuves en Région Grand Est et qui continuera de se déployer en région Occitanie et Normandie, pour viser une implémentation à l’échelle nationale à l’horizon 2025. »

Cette initiative va contribuera significativement à la dynamique de l’emploi en France, tout en renforçant la compétitivité de l’économie numérique.

Une montée en puissance avec France Travail

Concrètement, les deux organisations vont expérimenter dans les régions Grand Est, Normandie et Occitanie des modalités permettant à des candidats de bénéficier d’entretiens avec un recruteur d’une entreprise numérique. Ils seront également en lien avec des conseillers France Travail. Ces derniers pourront les orienter vers les bonnes formations et les offres d’emploi adaptées.

Thibaut Guilluy, directeur général de France Travail, explique : « L’engagement de France Travail aux côtés des acteurs du numérique comme Numeum, Diversidays et Social Builder pour les recrutements dans les métiers du numérique est une traduction très concrète de notre volonté de faire équipe pour accompagner la réussite de toutes les entreprises et de tous les territoires. »

Le responsable ajoute : « Actuellement, dans le numérique, encore trop peu de formations aboutissent à un emploi. Il est donc capital de constituer une sorte de pot commun permettant d’apporter la bonne solution au bon moment à la bonne personne. Chacun doit se mobiliser pour gagner la bataille contre l’exclusion. Il faut du résultats et du concret. »

Des propos soulignés par Véronique Torner. La responsable précise : « 30 000 personnes ont intégré un métier du numérique via la reconversion en 2022. Notre objectif est de passer ce chiffre à 55 000. Le manque de talents constitue à présent un frein à la croissance des entreprises du numérique. Il y a donc une véritable convergence avec les dynamiques de France Travail. Concrètement, Numeum s’engage à chercher des personnes éloignées de l’emploi. »

Un « appétit » des entreprises pour la diversité

Les entreprises sont en effet en pointe en la matière. Charles Calestroupat, General Manager Grands Comptes de Microsoft France confirme la tendance. « Il y a un appétit des entreprisses du numérique pour la diversité. Il s’agit d’un sujet de responsabilité pragmatique, Il s’agit d’une richesse. Disposer d’un comité de direction divers procure des point supplémentaires en termes de profitabilité. Aussi, il n’est pas nécessaire de disposer d’un bac+5 ou +12 pour travailler dans le numérique. Nous avons besoin de gens qui peuvent, par exemple, mettre en place et utiliser l’intelligence artificielle. Depuis juin 2020, nous mettons en place des cursus de formation en ligne. Ils aboutissent à des certifications pour se former sur les métiers du numérique, » explique le responsable.

Des propos relayés par Constance Nebbula, vice-présidente du Conseil régional de Pays de Loire. Elle explique : « Nous menons des actions concertées avec Numeum, l’Etat et France Travail. L’idée est de conduire des actions clés sous forme de recommandations afin de savoir vers où diriger les énergies, vers quelles formations prioritaires. »

Olivier Robillart