il y a 3 semaines -  - 3 minutes

Mieux protéger sa vue grâce aux outils en ligne

De nombreux outils et services numériques permettent de mieux protéger sa vue. A l’occasion d’un rendez-vous avec des experts, Numeum détaille le fonctionnement de plusieurs d’entre eux.

Afin d’encourager le numérique en santé, une filière industrielle forte doit pouvoir se constituer. Celle-ci peut alors être à même de nourrir un écosystème entier, de développer des leviers de croissance nouveaux et de répondre aux attentes des professionnels de santé et des patients. Une vision partagée par nombre d’entreprises et experts du numérique en santé. A tel point que ces derniers développent la conviction selon laquelle cette véritable filière industrielle a vocation à prendre toute sa place d’ici l’horizon 2030 au travers notamment d’innovations et de mouvements forts tels que le virage domiciliaire, l’hospitalisation à domicile (et plus largement les services à domicile) ou bien encore la télésurveillance médicale.

Dans cette logique de santé populationnelle, Numeum a organisé un rendez-vous rassemblant des professionnels afin de détailler le fonctionnement d’outils pour mieux protéger sa vue. Chacun a été en mesure d’illustrer des solutions fondant le sujet de la « vision » à l’heure du numérique.

Photo de v2osk sur Unsplash protéger sa vue Numeum TechTalks

Parmi la principale attente des salariés, la protection de la santé visuelle des collaborateurs face à l’exposition digitale, au travail comme en télétravail, figure comme la principale préoccupation. Actuellement, 8 informations sur 10 enregistrées par le cerveau humain passent par les yeux. Ces derniers doivent donc logiquement être entretenus afin que ne surviennent pas d’éventuels problèmes cérébraux. D’autant que les études démontrent qu’en moyenne en France, les salariés passent 8 heures par jour devant des écrans. Un comportement qui emporte des conséquences posturales, médicales, ainsi que sur la concentration et la capacité à réfléchir.

La prévention pour améliorer les conditions de travail

Nathalie Willart, fondatrice de Coach for eyes, explique : « L’exposition aux écrans présente des risques à cause de la répétition quotidienne qui peut causer des troubles musculo squelettiques mais aussi des maladies chroniques comme hypertension ou provoquer une certaine sédentarité. Sur la partie visuelle, des problèmes de court terme peuvent survenir comme des maux de tête. Mais à plus long terme, on peut voir se développer des myopies, des pathologies liées à la cataracte. En particulier parce que l’oeil bouge moins lorsqu’il se trouve devant un écran. »

L’outil peut alors intervenir au sein d’environnements de travail comme Teams. Un collaborateur n’a donc pas à ouvrir de nouvel outil. Des exercices ludiques sont proposés autour de la vue. Ils visent à mieux utiliser les écrans et aider chacun dans son quotidien (en proposant des pauses par exemple) et ainsi préserver le capital santé.

Autre approche, e-ophtalmo se présente comme un réseau de télémédecine appliqué aux soins oculaires et à la santé visuelle. Là encore, l’objectif est de protéger sa vue. D’autant qu’en raison du vieillissement de la population et de l’omniprésence des écrans, les professionnels de santé assistent à une augmentation des maladies liées à la vue. Les effets engendrés vont de la perte d’autonomie à la multiplication des arrêts de travail.

L’idée est donc de prévenir la survenance de ces pathologies. Sophie Chappuis, CEO d’e-ophtalmo, explique : « nous avons mis en place un réseau d’ophtalmologues et d’orthoptistes pour rapprocher les professionnels de santé et les patients. Nous avons débuté notre activité auprès de catégories de population éloignées de spécialistes de la vue, comme les agriculteurs. L’objectif est de pouvoir prendre en charge de manière plus précoce certaines pathologies liées à la vue et au diabète. Nous proposons d’ailleurs toujours des rencontres auprès de personnes éloignées des soins. Nous outils permettent aux professionnels de se déplacer avec du matériel portable de bonne qualité chez le patient afin qu’il puisse l’ausculter. »

Outre l’aspect purement thérapeutique, l’outil, qui peut intégrer des innovations comme l’intelligence artificielle ou la réalité augmentée, répond aux problématiques relatives aux déserts médicaux.

Fournir des outils aux professionnels

Enfin, Heidelberg Engineering optimise les technologies informatiques d’imagerie et de soins de santé. Les services développés par l’entreprise fournissent des solutions de diagnostic ophtalmique pour permettre aux cliniciens d’améliorer les soins aux patients. Parmi les fonctionnalités présentes, on pense notamment au fait d’envoyer des images de patients auprès des hôpitaux, proposer un suivi du parcours patient pour gérer les flux… Lors des examens, l’outil propose une vue structurée des examens cliniques en produisant notamment un compte-rendu de fin de consultation.

Parmi les autres outils numériques permettant de protéger sa vue, on pourra également citer Siview. Il s’agit d’un dispositif qui aide au diagnostic visuel assisté par l’intelligence artificielle.

Pour aller plus loin, lire le livre blanc de Numeum « La santé en 2030 sera numérique » sur les perspectives de développement du numérique en santé. Le document est librement téléchargeable à cette adresse : Livre blanc Santé Numérique 2030

Olivier Robillart