il y a 2 semaines -  - 2 minutes

Élections européennes : le numérique au centre des débats

Le numérique figure sans conteste parmi les sujets centraux lors des élections européennes du 9 juin. Un élément que met en avant le collectif Convergences Numériques.

Les élections européennes constitue un momentum pendant lequel le sujet du numérique prend toute sa place. Le développement numérique de l’Europe représente une préoccupation majeure des décideurs des cinq prochaines années. Les élections européennes sont donc un rendez-vous crucial pour réorienter les priorités de l’UE en matière de numérique.

C’est dans ce cadre que le collectif Convergences Numériques présente son manifeste. Ce dernier rassemble les principales organisations et associations professionnelles du secteur numérique en France, dont Numeum. L’entité met en avant quatre priorités pour la prochaine législature européenne. Il s’agit de passer de la réglementation à l’application, de développer un environnement favorable à l’innovation et aux investissements. Mais également d’investir dans les compétences et d’allier innovation technologique et responsabilité environnementale.

Parlement européen Numeum TechTalks Elections européennes
Le Parlement européen en vue des élections européennes.

En premier lieu, les experts entendent se concentrer sur la mise en œuvre concrète des textes réglementaires adoptés ces derniers mois. « Cela implique un renforcement du marché intérieur à travers la création d’un cadre législatif cohérent, ainsi que l’assurance d’une application claire et uniforme des règlements européens dans toute l’Europe« , insiste le collectif.

Favoriser l’innovation et former les talents

Malgré les récents investissements promis par les entreprises du numérique en France, le sujet reste prégnant en Europe. L’UE doit réformer ses politiques d’investissement pour devenir un leader en matière de développement technologique. Les secteurs clés tels que l’IA, le cloud et la cybersécurité offrent d’énormes opportunités pour l’innovation et l’emploi. L’Europe doit donc soutenir les startups et les PME au moyen d’investissements en recherche et développement, d’incitations fiscales appropriées, d’un accès simplifié au financement.

Autre point capital, le territoire européen manque cruellement de compétences en matière de numérique. Ce manque constitue toujours un défi pour les entreprises. Il est essentiel de garantir la formation des talents de demain car la transformation numérique nécessite des compétences techniques et informatiques, ainsi que des chefs de projet qualifiés.

Le collectif ajoute que la « formation continue des travailleurs européens est indispensable pour répondre à l’évolution constante de l’innovation. »

Innovation technologique et responsabilité environnementale

L’ensemble de ces éléments doivent intégrer la responsabilité environnementale. Il s’agit pour les entreprises et les candidats aux élections européennes de réduire l’empreinte carbone tout en exploitant le potentiel du secteur pour accélérer la transition écologique. Selon le collectif, l’Europe doit donc pouvoir « accompagner cette double transition et fixer des objectifs ambitieux en matière de Green IT. »

Olivier Robillart