il y a 7 jours -  - 2 minutes

Observatoire RH : quelles rémunérations sont pratiquées dans le numérique ?

Comme à son habitude, Numeum, en collaboration avec le cabinet Quadrat publie son observatoire portant sur les rémunérations du secteur du numérique. L’organisation précise que les flux d’emplois reviennent à la normale et que les rémunérations (salaire moyen) sont en croissance régulière.

Dans l’optique de bien connaître l’état et l’évolution du secteur du numérique, Numeum dresse son observatoire en collaboration avec le cabinet Quadrat. Le document porte en particulier sur les flux d’emplois ainsi que sur les rémunérations du domaine. Sur le premier volet, on constate que le turnover du secteur est en baisse. En 2023, le turnover retrouve un niveau similaire à ce qui avait été mesuré en 2019 et en 2021. A contrario, les années 2020 et 2022 font figure d’exception. En effet, ce turnover était retombé à 18 % durant la crise liée au Covid-19 et avait connu un pic à 29 % du fait de la conjoncture économique plutôt favorable de 2022.

En matière de rémunérations, le salaire mensuel brut de base moyen des salariés à temps complet s’élève à 3 992 €. Ainsi, la rémunération annuelle totale moyenne des salariés à temps plein et présents toute l’année est de 55 695 €. A noter que ces éléments ne prennent pas en compte les catégories des stagiaires, apprentis et autres contrats de professionnalisation.

soft skills télétravail techtalks Numeum start-ups femmes rémunérations

En somme, la montée en compétences et en responsabilité entraîne une augmentation de salaire. Toutefois, la dispersion des salaires croit avec l’âge, traduisant ainsi l’hétérogénéité des trajectoires individuelles. Ainsi, l’intervalle est de 1990 € chez les seniors contre seulement 750 € chez les salariés âgés de 26 à 30 ans.

De même, les écarts de rémunérations entre les tranches d’âge s’accroissent avec l’inclusion des compléments, pour couvrir les valeurs moyennes de 40 k€ pour les moins de 26 ans à 69 k€ pour les plus de 50 ans. De son côté, la rémunération annuelle médiane est quasiment stable après 40 ans, alors que le salaire moyen continue de croitre.

Des rémunérations en progression malgré le contexte inflationniste

En termes de famille de métiers, les rémunérations sont les plus importantes pour la catégorie Gouvernance puis Développement commercial. En troisième position arrivent les fonctions transverses ainsi que le pilotage opérationnel.

Toujours est-il que les augmentations individuelles de rémunérations ont été plus élevées en 2023. L’augmentation moyenne s’établit à 4,7 %, contre 3,8 % en 2022 (et 2,5 % en 2021). Des hausses des augmentations malgré un contexte inflationniste. Aussi, près des trois quarts des salariés ont bénéficié d’une augmentation. Une part en hausse de 10 points par rapport à 2022. En moyenne, les non-cadres obtiennent des augmentations plus conséquentes que les cadres.

Par contre, les salariés de moins de 30 ans sont légèrement moins nombreux à recevoir des augmentations (69 % contre 72 % en moyenne). Toutefois, lorsque ces salariés accèdent à des augmentations, ces dernières s’avèrent plus conséquentes (7,6 % contre 6,5 % en moyenne).

Olivier Robillart