il y a 4 mois -  - 2 minutes

Comment le numérique va profiter à la biodiversité

Parmi les enjeux principaux relatifs à l’élection présidentielle figure la préservation de l’environnement et la lutte pour la biodiversité. Pour engager la double transition écologique et numérique, Numeum propose plusieurs pistes en direction des candidats à l’élection présidentielle.

La double transition écologique et numérique représente un nœud central incontournable pour toute entreprise de l’écosystème. Pour accompagner ce mouvement, les candidats à l’élection présidentielle peuvent se saisir de plusieurs propositions dans l’optique de lutter en faveur de la biodiversité. Dans ce cadre, l’organisation professionnelle Numeum s’engage totalement en faveur de cet objectif.

C’est pourquoi elle propose de considérer le numérique comme le levier majeur de la décarbonation, de la biodiversité et de la protection des ressources rares. Pour y parvenir, l’idée est d’accompagner le secteur numérique dans sa trajectoire environnementale. Dans l’optique de mesurer et de communiquer sur l’empreinte environnementale un observatoire de recherche des impacts environnementaux du numérique pourra publier un tel baromètre environnemental.

Parmi les enjeux principaux relatifs à l'élection présidentielle figure la préservation de l'environnement et la lutte pour la biodiversité. Pour engager la double transition écologique et numérique, Numeum propose plusieurs pistes en direction des candidats à l'élection présidentielle.

L’objectif évident est de mesurer l’empreinte environnementale du secteur. Ce vœu passera par une campagne de communication portant sur l’usage éco-responsable des produits et des services numériques. Dans ce sens, l’initiative Planet Tech’Care réunit plus de 500 signataires qui se sont engagés dans la réduction de leur empreinte environnementale numérique.

Biodiversité : Former au numérique responsable

Pour parvenir à ces objectifs, le secteur du numérique devra non seulement éviter une pénurie de talents mais également former les personnes au numérique responsable. Il convient pour cela d’intégrer la thématique de l’empreinte environnementale dans l’ensemble des cursus du numérique. Ainsi, le numérique s’utilise comme un outil à part entière de la transition environnementale.

Dernier volet, la logique d’Open data pourra permettre de développer la donnée au service de l’environnement. Des projets d’expositions des données publiques existantes sur les données environnementales pourront être financés. De même, l’innovation numérique se renforce via l’accompagnement des startups de la GreenTech. Seront ainsi récompensés la décarbonation ainsi que la préservation de la biodiversité et des ressources rares.

Olivier Robillart