il y a 3 semaines -  - 2 minutes

Chloé Rousselet, Cegid : « Le RGPD est un formidable atout pour la confiance »

Le RGPD est sans conteste un facteur de confiance. En particulier de par le fait qu’il renforce le cadre mis en place depuis la loi Informatique et libertés de 1978. Eclairage avec Chloé Rousselet, ex-DPO de Cegid.

Le RGPD permet à deux notions de progresser latéralement. Il participe tout d’abord au renforcement du cadre réglementaire en fortifiant les relations entre éditeurs et professionnels. Il permet également de se développer une meilleure transparence dans le traitement qui est fait des données personnelles.

Une double attention particulièrement importante dans la Tech. La confiance et la transparence s’avèrent donc être deux facteurs prééminents pour les éditeurs pour mieux vendre et adapter davantage leurs solutions à leurs clients respectifs.

Chloé Rousselet, Data Protection Officer de Cegid explique : « le public attend désormais davantage des entreprises en termes de responsabilité. Chaque citoyen émet le besoin que les entreprises montrent réellement patte blanche. En particulier lorsque cela concerne nos données personnelles « .

Lever l’opacité grâce au RGPD

Pour l’ensemble des éditeurs, l’un des artisans majeurs de cette confiance s’avère être l’expérience utilisateurs. Idéal pour éviter les pop-up lourdes présentes sur certains sites Web pour demander le recueil des données personnelles.

Un travail de fond doit donc être conduit pour rendre davantage lisible pour que la confiance s’installer envers les logiciels. L’idée est que les outils proposés soient davantage visuels pour les utilisateurs. Cela leur permet de comprendre comment sont traitées les datas.

Pour en savoir plus, TECH IN France publie un Livre Blanc baptisé Conformité RGPD : Quand les éditeurs deviennent prescripteurs de bonnes pratiques

Toujours est-il que ces éléments demeurent majeurs. Chloé Rousselet, Data Protection Officer de Cegid précise : « Le RGPD permet d’établir un cadre de partage de l’information. C’est à l’éditeur que revient d’apporter des éléments exogènes qualitatifs tels que le design ou l’expérience utilisateur. »

Un ensemble complet permettant de connaître le traitement et la finalité des informations. Un enjeu majeur pour chaque professionnel.