il y a 4 mois -  - 4 minutes

Benoit Coquart, Legrand : « notre objectif : que les revenus durables représentent 80% du CA en 2030 »

Le groupe Legrand représente indubitablement un exemple à suivre en matière de réussite technologique alliée aux préoccupations en termes d’éco-conception. La société entend maintenir le cap et atteindre les objectifs de développement durable tels que définis par les nations-unies.

Benoît Coquart, CEO Legrand
Benoît Coquart, CEO Legrand

En quoi votre société s’inscrit-elle dans la dynamique Tech for Good ?

Tech for Good représente la capacité à proposer au public des objets connectés d’infrastructure innovants. Ces derniers doivent servir au plus grand nombre, en toute sécurité et dans le respect de l’humain. Ce sont aussi pour nous le respect de valeurs qui vont volontairement à l’encontre de certaines craintes liées à l’IoT. Par exemple la durabilité, valeur ajoutée, évolutivité et respect de l’utilisateur.

Depuis le lancement de son programme d’Objets Connectés Eliot en 2015, Legrand s’attache sans relâche à proposer à ses clients, installateurs ou utilisateurs, des objets connectés qui ne soient pas soumis au phénomène de mode du « tout connecté ». Les objets doivent apporter réellement une valeur d’usage au quotidien, à la maison ou au bureau.

Loin d’être des gadgets, nos produits sont indiscutables dans leur fonction « primaire »

Loin d’être des gadgets, nos produits sont indiscutables dans leur fonction « primaire ». Les exemples sont nombreux. Allumer/éteindre une lumière, brancher un appareil électronique, régler la température chez soi ou au bureau, rentrer en contact avec quelqu’un qui sonne à sa porte ou éclairer intelligemment une salle de réunion…

De manière plus globale, Legrand a bâti sa feuille de route RSE 2019-2021 (Responsabilité Sociétale d’Entreprise) sur 10 des 17 Objectifs de Développement Durable tels qu’ils ont été définis par l’ONU en 2015. « Proposer des solutions durables » fait partie des 10 objectifs « ONUsiens » que Legrand a endossés. Cela se concrétise à la fois par l’éco-conception de sa production et par la commercialisation de solutions qui améliorent durablement le confort et les conditions de vie des utilisateurs, notamment en termes d’efficacité énergétique ou d’assistance à l’autonomie.

Nous sommes convaincus de la pertinence et du caractère pérenne de ces valeurs. Notre objectif est que ces revenus durables représentent 80% du chiffre d’affaires du Groupe à horizon 2030.

En quoi l’innovation peut permettre de faire émerger la Tech for Good ?

La connectivité, et parfois l’intelligence artificielle, que nous y ajoutons va dans le sens de plus de fonctionnalités, de confort et d’usages. Au-delà de cette volonté de s’adresser au public le plus large, nous avons conscience que notre métier de spécialiste mondial de l’infrastructure électrique et numérique du bâtiment nous confère un rôle central sur un certain nombre de sujets sociétaux. Je pense par exemple à l’assistance à l’autonomie, l’efficacité énergétique ou l’innovation partagée.

Certaines solutions dites « de confort » – et ceci est une notion toute personnelle- deviennent particulièrement percutantes lorsqu’il s’agit de rendre un domicile apte à faciliter la vie d’une personne qu’elle soit en situation de mobilité complexe ou qu’elle désire simplement mieux piloter son installation avec la voix quand les interfaces téléphones/tablettes apparaissent comme hostiles ou trop compliquées.

De même, être informé à distance d’un oubli (lumière encore allumée), d’une panne, ou permettre à son thermostat d’apprendre des modes de vie de la famille pour mieux s’y adapter permet une gestion plus fine de l’énergie.

Leader mondial des produits d’infrastructure électrique et numérique du bâtiment, Legrand a également compris depuis longtemps que l’innovation sur ses produits viendra aussi d’autres horizons. Les start-ups, grands groupes, plateformes IoT ou monde universitaire sont des moteurs. Pour permettre cette innovation, il s’agissait d’offrir un terrain de créativité à tous ces acteurs. C’est notre plateforme développeur Works with Legrand (legand.developer.com) et notre réseau de partenaires que nous continuons de développer chaque jour.

En quoi votre stratégie RSE nourrit-elle le mouvement de Tech for Good ?

Le mouvement Tech for Good considère que l’innovation technologique est un outil majeur pour résoudre les enjeux sociétaux du siècle. Je pense à la limitation des émissions de gaz à effet de serre, la lutte contre la pollution. Sans oublier, la promotion de l’économie circulaire, l’accessibilité, l’assistance à l’autonomie etc…

Evidemment, ces thèmes ont un impact direct sur le bâtiment- sa construction, sa rénovation, mais aussi sa maintenance et son utilisation- or Legrand est le spécialiste mondial des infrastructures électriques et numériques.

Nous considérons qu’accompagner le développement du bâtiment est notre mission

Nous sommes donc plus que légitimes sur ces sujets. Nous considérons qu’accompagner le développement du bâtiment est notre mission, dans une logique de progrès. C’est pourquoi chacun des 10 objectifs précédemment évoqués sera chiffré, suivi, et l’objet d’une communication annuelle en même temps que la performance financière.

Enfin, sur deux thématiques précises que sont l’assistance à l’autonomie- « mieux vieillir chez soi »- et l’efficacité énergétique, nos produits répondent de manière particulièrement efficace. Nous sommes très pragmatiques. Cela crédibilise notre démarche et nos discours.

Quels sont les principaux obstacles à l’accélération de votre croissance ?

Notre objectif patent est de mettre en avant notre savoir-faire. C’est à nous qu’il revient de poursuivre nos efforts pour expliquer comment nos produits améliorent le quotidien résidentiel et tertiaire. Cela ne signifie pas « parler le plus fort », mais parler toujours à bon escient et être plus pédagogue. A nous également d’informer/former nos partenaires installateurs électriciens pour qu’ils soient les vecteurs de ces innovations. Il contribuent à rassurer une population pour qui connecté signifie trop souvent « éphémère ».

Enfin, nous devons aller plus loin dans la recherche de partenariats. L’histoire de notre projet Eliot s’enrichit de l’Innovation de tiers. Ils apportent des visions et des fonctionnalités que Legrand ne peut pas proposer seul. C’est une transformation en interne dans l’acceptation de cette nécessité et un challenge en externe de trouver les bons partenaires.