il y a 2 mois -  - 2 minutes

Anne-Cécile Bellanger, Suez Smart Solutions : “Seuls 30% de nos clients sont équipés de compteurs intelligents” 

Pour Anne-Cécile Bellanger, Directrice Product management et marketing de Suez Smart Solutions, le numérique est clé dans la préservation de l’eau. Les compteurs intelligents font partie de la solution.

Comment le numérique peut parvenir à préserver les ressources en eau ? 

L’apport de l’IoT ou de l’Intelligence artificielle n’est pas nouveau dans l’industrie. Les capacités de calcul ont, par contre, grandement évolué. Si le potentiel est donc grand, certains manques subsistent. En France, seulement 30% de nos clients sont équipés de compteurs intelligents. Et cela, alors même que la technologie est efficace et mature. Par ailleurs, certaines solutions comme l’optimisation temps-réel des systèmes d’eau ou d’assainissement représentent des investissements importants pouvant freiner les plus petites collectivités. 

Compteurs intelligents  techTalks eau green écologie Photo by Wesley Tingey

Pour autant, la maîtrise technologique évolue. Le numérique permet ainsi de mettre en place des stratégies dites d’effacement”. Ces dernières proposent de ne consommer de la ressource électrique que pendant certaines périodes de sous-utilisation du réseau. En échange de cette utilisation décalée des ressources, les distributeurs énergétiques vont pratiquer de meilleures conditions tarifaires aux entreprises utilisatrices. Une solution d’agilité nécessaire pour les industries, telle que la production d’eau potable, particulièrement énergivore. 

Comment éviter de perdre 20% de l’eau distribuée au quotidien ? 

Selon les chiffres proposés par l’ADEME, environ 20% de l’eau est perdue du fait des fuites, casses et autres pertes inhérentes au réseau de distribution. Pour réduire ces pertes, les plateformes intelligentes proposées par Suez Smart Solutions contribuent à améliorer le rendement du réseau d’eau potable de 2 à 5%. En détectant préventivement les fuites. 

De même, la télérelève permet, moyennant l’accompagnement adéquat, de réaliser des économies d’eau et d’énergie estimées à environ 30 kg de CO2 par an /foyer (soit environ 40€ économisés sur les factures d’énergie et d’eau par foyer/an). A l’échelle des compteurs communicants, cela représente une économie de 70 000 tonnes de CO2 par an.  

Autre exemple, le pilotage intelligent de l’arrosage de des espaces verts. Je pense à celui mis en place par Angers, qui doit permettre de réduire de 30% les consommations d’eau de la ville. Un système à la fois frugal et rentable via notamment des capteurs connectés d’hydrométrie permettant d’anticiper les précipitations. 

Autre impact direct sur la nature, Suez met en place des solutions d’optimisation et de pilotage à distance des infrastructures de stockage des eaux d’assainissement. Cela permet d’éviter d’éventuels débordements et écoulements d’eaux usées dans le milieu naturel ou urbain en cas de fortes précipitations. 

Olivier Robillart