il y a 7 mois -  - 3 minutes

Transformation numérique : Quels regards portent dirigeants et collaborateurs ?

Pleinement entamée, en application ou en cours de définition, la transformation numérique des entreprises suscite des réactions diverses au sein des organisations. Qu’il s’agisse de collaborateurs ou de dirigeants, chacun aborde ces changements différemment. Comme le souligne Claudine Morel Le-Berre, Directrice de la communication Groupe d’Inetum, à l’origine de l’étude de l’Observatoire du Digital Flow.

L’étude Digital Flow réalisée par Inetum avec l’Institut CSA dévoile de nouvelles métriques quant à la perception qu’ont les dirigeants et collaborateurs de la transformation numérique. Le document porte un véritable regard croisé à propos de la digitalisation des entreprises. Elle permet ainsi de relever plusieurs enseignements.

RGPD Techtalks

Claudine Morel Le-Berre, Directrice de la communication d’Inetum explique : « Inetum est actuellement dans la post-transformation digitale. Le flux de ce mouvement est continu. Le groupe accompagne l’ensemble des entreprises de l’écosystème. Nous proposons de nombreuses offres qui entrent dans cet objectif de transformation. Il est toutefois intéressant de véritablement jauger l’impact de cette transformation en cours ».

L’idée est donc de dresser un baromètre portant sur le ressenti des entreprises et des actifs sur ce mouvement majeur en cours. La responsable ajoute : « Le Covid-19 met en exergue les éléments notables de la transformation ainsi que les besoins des entreprises. L’enjeu réside donc dans l’appropriation que se font les professionnels du digital. Nous constatons que suite à la crise sanitaire, la maturité des actifs et des entreprises est notamment devenue plus forte ».

Un concept compris de tous

Les constats qui émergent de l’étude sont clairs. Pas moins de 8 personnes sondées sur 10 utilisent des outils numériques au quotidien. Un usage déjà ancré dans les habitudes qui a permis, pour la plupart des actifs, de communiquer plus rapidement et plus aisément en situation de télétravail. C’est pourquoi la majorité des sondés (70%) savent pertinemment ce que revêt le concept de transformation numérique. Un taux légèrement plus faible est identifiable dans le secteur du commerce/retail. Ce dernier élément pourrait d’ailleurs expliquer les difficultés d’une partie de ce secteur à opérer des transformations profondes lors des récents confinements.

Malgré tout, la prise de conscience quant à l’importance de la transformation numérique est bel et bien présente. Toutefois, 49% des personnes interrogées considèrent que leur entreprise est en retard dans ce domaine. Alors même que 32% des dirigeants indiquent ne pas avoir encore adopté de plan idoine pour embrasser cette transformation.

Du côté des dirigeants, 62% des CEO interrogés estiment être en avance au regard de la concurrence directe en la matière. A contrario, ce chiffre permet de mettre le doigt sur le fait que nombre de dirigeants jugent leur propre entreprise comme étant en retard. Un constat fort qui permet de souligner le fait que les entreprises françaises sont en quelque sorte au milieu du gué de la transformation numérique.

Un besoin d’acculturation

Si les constats sont véritablement présents, les solutions existent également. 30% des dirigeants jugent à ce titre qu’un accompagnement supplémentaire en matière de transformation serait nécessaire. C’est pourquoi une grande pédagogie doit être apportée aux sociétés tech afin de mettre en avant les avantages de la transformation. Aussi bien pour les organisations, que pour les collaborateurs eux-mêmes.

Claudine Morel Le-Berre explique : « chacun constate une accélération forte des transformations en cours. L’envie et la maturité de se transformer et d’accélérer est valable pour tous. Le besoin d’acculturation demeure bel et bien prégnant tout comme la nécessité d’agir avec davantage de célérité. Cette forme d’agilité et de résilience est devenue vitale pour chacun. Il reste désormais à définir quelle forme cette agilité doit prendre au sein des organisations. L’un des prochains freins est de déterminer de manière transparente sa propre capacité à accélérer. Cela pourrait passer par une modification des formes de management avec davantage d’horizontalité ».

Dans cette optique, les dirigeants disent souhaiter avant tout disposer de solutions souples en grande majorité, adaptables et testables avant toute mise en place. De tels outils aident à mettre en place un mode de management davantage horizontal. Pas moins de 3 dirigeants sur 4 ont ainsi déjà entrepris ce virage vers un nouveau mode d’organisation favorisé par le déploiement des outils numériques.

Le constat et les premiers résultats se font déjà ressentir. L’observatoire Digital Flow précise à ce titre que 64 % des entreprises s’estimaient prêtes à faire face à l’application généralisée du télétravail. Toutefois, un tiers d’entre elles ont été prises au dépourvu. Le mouvement de transformation est donc bel et bien permanent.