il y a 2 mois -  - 3 minutes

Touché par la réunionite ? les éditeurs de logiciels sont là pour vous

Les réunions sont généralement faites pour travailler en mode collaboratif et échanger. Mais un recours intempestif à ces dernières peut avoir des effets négatifs. Pour autant, des logiciels comme Whaller ou Klaxoon permettent à présent d’optimiser ces séquences.

Les études et autres sondages sur la question du temps consacré aux réunions ne manquent pas. Néanmoins, un point commun les relie : certains de ces rendez-vous communs peuvent s’avérer contre-productifs, lorsqu’ils sont utilisés à l’envie. Le cabinet Wolf management consulting a ainsi estimé qu’un cadre assiste en moyenne à 61,8 réunions par mois. Un sondage Ifop réalisé pour le compte de Wisembly indiquait que 25% des cadres arrivent en réunion sans en connaître l’ordre du jour.

Afin de ne pas être touché par le syndrome dit du SAA (Syndrome d’Acceptation Automatique), certains outils permettent de fluidifier ces séquences incontournables. Des logiciels qui représentent tout autant d’atouts collaboratifs d’implémentation au sein des entreprises.

Whaller, le réseau social pour favoriser le mode collaboratif

Le réseau social français est une plateforme collaborative implémentable chez les professionnels sur le modèle de la marque blanche. L’objectif est ainsi de proposer aux organisations un outil parfaitement modulable et personnalisable sur mesure. Whaller a levé plus d’un million d’euros pour accélérer son développement technique et commercial. L’idée étant également de pouvoir renforcer les équipes chargées du développement et du marketing du réseau social.

Une capture des solutions logicielles de Whaller

Whaller favorise les réunions virtuelles car son réseau fonctionne pour que chaque utilisateur accéde à plusieurs sphères compartimentées (privée, professionnelle, loisirs…). Le service fonctionne sur le modèle du Freemium. Pour accéder à l’ensemble des utilitaires du réseau, un prélèvement de 2 euros mensuels est proposé. A date, environ 350 000 utilisateurs inscrits y sont recensés.

Klaxoon, réduire le nombre de réunions

L’ambition du service est de faciliter le travail en équipe. Selon les mots de Matthieu Beucher, CEO de Klaxoon : « Les entreprises qui font des meetings efficaces sont aussi celles qui sont performantes. Pourtant, c’est un moment très critiqué par les salariés, notamment parce qu’ils estiment ne pas pouvoir s’exprimer assez ». C’est pourquoi l’outil propose aux utilisateurs de s’exprimer et réagir en temps réel pendant la réunion.

Klaxoon a levé au total 55 millions d’euros depuis 2016 et compte désormais 4 000 entreprises clientes. Une réussite pour le réseau social français qui met en avant l’importance de la collaboration mais également de la créativité.

Wisembly, la discussion en temps réel

L’apport de Wisembly au regard d’autres outils concurrents est sans conteste le fait de faire se rencontrer plusieurs unités au sein d’une ou plusieurs structures. L’objectif étant de rendre les réunions vivantes et plus efficaces en autorisant chacun à s’exprimer, proposer des commentaires ou même partager des documents, les annoter ou voter pour différentes propositions.

Capture de la suite Wisembly

Développée en 2010, l’application répond au problème de productivité pouvant survenir lors de réunions, en particulier l’absence de préparation idoine, le manque de suivi ou une durée trop longue. L’idée étant alors d’instiller une dose de participatif et de collaboratif au sein de ces instants de partage.

Beekast, à la lutte contre la réunionite

L’éditeur entend mettre en avant l’intelligence collective dans l’optique de dynamiser les réunions. Solution SaaS par excellence, Beekast propose pas moins de 50 fonctionnalités pouvant être directement implémentées au sein de ses propres de présentation. Le tout se formalisant sous la forme d’un mur social incluant des outils comme les sondages, un agenda, la visioconférence ou bien encore des services de vote en ligne.

Wrike, sortir de la messagerie classique

Une réunion signifie avant tout le partage d’idée et l’échange de propos. C’est dans ce cadre que Wrike propose de planifier les activités et d’organiser les tâches de chacun. L’outil ne vise en particulier aucune typologie de collaborateur mais peux tout autant convenir à un public de développeurs qu’au Top management ou bien encore aux services marketing.

L’avantage de ce système est de pouvoir mêler gestion de projet et un outil collaboratif et de communication vers l’externe. Le service est également conforme avec les dernières réglementations RGPD et peut aisément s’intégrer au SI d’une entreprise.