il y a 6 mois -  - 4 minutes

Salesforce : « P-TECH permet à chacun d’avoir sa place dans le numérique »

P-TECH permet aux professionnels d’accompagner des lycéens, de la 2nde (option professionnelle) jusqu’au BTS jusqu’au BTS SN option SNIR (Systèmes Numériques Informatique et Réseaux). Au centre du programme d’accompagnement, Salesforce propose du mentoring et des interventions en classe destinés à développer les compétences des élèves sur des métiers d’avenir et à encourager l’égalité des chances.

Chaque semaine, la rédaction de TechTalks propose un éclairage sur le programme P-TECH au travers d’interviews et de partages d’expériences d’entreprises partenaires. L’objectif est de mettre en lumière ces actions en faveur de l’emploi des jeunes étudiants et de leur formation. Numeum est ainsi la seule organisation professionnelle partenaire du programme aux côtés du ministère de l’Education nationale.

Aujourd’hui, la parole est donnée à Camille Durin, Program Manager, Salesforce Talents France et Bertrand Janvier, Regional Vice President Alliances et Channel de Salesforce.

P-TECH Salesforce TechTalks

Quel est le sens de l’engagement de Salesforce envers P-TECH ?

Nous sommes en lead depuis 2020, avec un agent de liaison dédié au sein du lycée Gustave Ferrié (Paris X). Salesforce est ainsi en lien permanent avec d’autres partenaires comme Deezer et BNP Paribas. L’accompagnement des élèves est réalisé depuis la classe de seconde jusqu’en Bac+2 sur des compétences fortes mais aussi sur ce que l’on appelle les « soft skills » ou l’orientation de carrière. Le mentorat est ainsi orienté autour de 4 axes thématiques.

Dans le détail, le mentorat individuel est assuré par 24 mentors au total (12 de BNP Paribas et 12 de Salesforce) qui assurent le suivi des élèves sur 5 années. Au total, plus de 80 collaborateurs au sein de Salesforce sont présents auprès des étudiants.

Salesforce a débuté son engagement dans le programme en pleine période de pandémie liée au Covid-19. Cela ne nous a pas empêché d’assurer nos rendez-vous en vidéo. Même si le lycée ne disposait pas de tous les outils nécessaires pour assurer le suivi, ils ont été en mesure de s’adapter. De nouvelles habitudes se sont alors mises en place à la satisfaction de tous.

Comment établir des relations durables avec les élèves et les enseignants ?

L’ensemble des mentors dressent un constat commun. La relation nouée avec les élèves est très positive. Il n’est ainsi pas rare de voir le mentorat s’orienter vers des questions et des conseils plus précis, plus personnalisés. Il s’agit d’un point véritablement positif pour chacun car il rend le numérique plus préhensible, moins fantasmé. Les lycéens peuvent alors se projeter sur des métiers, des fonctions qu’ils ne connaissaient pas auparavant.

P-TECH Salesforce TechTalks

La relation s’est solidifiée d’elle-même dans la mesure où nous sommes parvenu à comprendre les demandes et le fonctionnement de chacun. Mettre un pied dans un lycée signifie comprendre les attentes des inspecteurs, des professeurs et même de la direction de l’école et de l’Education nationale. Il s’agit d’un ensemble complet qui fonctionne de concert.

Le modèle de fonctionnement est généralement plus horizontal qu’une école et diffère du modèle d’autorité classique proposé par les établissements scolaires. Il faut donc trouver le bon dosage, le modus operandi correct pour dégager des bonnes pratiques profitables à tous.

Comment attirer davantage de femmes dans le numérique ?

Seulement 3 femmes étaient présentes dans la première classe que nous suivions. La suivante n’en compte aucune. Pour pallier ce manque, nous accompagnons le proviseur au-delà du lycée pour expliquer au public féminin ce que sont les métiers du numérique.

Nous conduisons également des initiatives au niveau national, afin que les femmes (une quinzaine actuellement sont présentes dans le programme P-TECH) puisse échanger entre elles. Nos équipes ont également lancé un questionnaire afin de recueillir les attentes de chacune et de provoquer un networking dédié.

L’important est ainsi de faire comprendre à ce type de public qu’elles ont leur place dans le numérique. Et surtout qu’elles ne renoncent pas avant même d’avoir fait leurs premiers pas. Qu’il s’agisse de programmation, de cybersécurité, d’infrastructure réseau mais également de marketing, de commercial, les débouchés existent bel et bien. Chacun y a sa place.

Quelles sont les prochaines étapes de Salesforce au sein de P-TECH ?

Nous constatons un engagement renouvelé des mentors. Cela provient en partie de l’impact des témoignages que nos collaborateurs partagent en début et en fin d’année. Ces témoignages permettent de reconnaître l’évolution des élèves. Les prochains mois vont servir à nous concentrer sur les P-TECH days et l’organisation de journées d’immersion chez Salesforce et BNP Paribas.

Aussi, nous accompagnerons une classe supplémentaire dès 2023. Nous disposerons également d’une nouvelle classe de seconde. Enfin, l’année à venir servira à poursuivre le travail d’intégration des partenaires avec qui nous travaillons à la définition des enseignements.

Numeum est donc à la recherche d’entreprises partenaires susceptibles de s’engager dans le programme P-TECH. Pour tout contact chez Numeum : Eloïse Lehujeur, Chargée de mission Education et EdTech.

Olivier Robillart