il y a 8 mois -  - 2 minutes

Métiers du numérique : éviter la pénurie de talents

La formation de nouveaux talents pour renforcer les rangs des entreprises numériques constitue l’enjeu majeur de l’ensemble de l’écosystème. Un sujet sur lequel les candidats à l’élection présidentielle doivent se pencher dès à présent. Et cela pour éviter une pénurie des talents.

Une grande majorité des entreprises du numérique se rejoignent sur un constat partagé. Celui du manque de compétences et de talents, à mesure que le secteur poursuit sa croissance forte et pérenne. L’enjeu est majeur, et le risque de voir survenir une pénurie de talents est constante. Pour éviter cet écueil, les candidats à l’élection présidentielle doivent se saisir du sujet de la formation au numérique.

Un point sur lequel Numeum se penche particulièrement en dressant plusieurs propositions en direction des candidats. C’est pourquoi l’organisation professionnelle propose de diversifi­er les talents dans les métiers du numérique. L’idée est de bâtir une grande école du numérique par des moyens simples.

Comment éviter la pénurie de talents dans le numérique ? Par TechTalks
Comment éviter la pénurie de talents dans le numérique ?

Il s’agit de donner davantage de moyens aux acteurs du secteur œuvrant pour l’insertion professionnelle des publics les plus éloignés de l’emploi (jeunes décrocheurs et chômeurs de longue durée). Pour y parvenir, il convient d’adapter le parcours de formation au niveau des compétences attendues par les entreprises du secteur.

Au sujet de l’alternance, Numeum souhaite développer les formations au numérique en alternance pour tous types de publics. Pour y parvenir, il est utile de financer les formations en alternance au numérique à plus grande échelle. L’objectif étant de parvenir à 100 000 personnes formées en 5 ans. Second point, l’organisme propose de verser une prime exceptionnelle aux TPE/PME pour leur permettre d’accueillir des apprentis formés au numérique.

Former au numérique pour éviter la pénurie de talents

En matière d’égalité des chances, Numeum propose de faire passer à l’échelle plusieurs programmes de formation au numérique et d’inclusion sur tout le territoire. Ces derniers couvrent le cycle de vie des talents. Et cela, grâce à l’engagement des entreprises et avec le soutien des pouvoirs publics. L’efficacité peut ainsi être dirigée vers l’accueil des stagiaires de 3ème dans les entreprises du numérique, avec un objectif de 50% de jeunes fi­lles. Numeum veut aussi déployer les programmes de préparation aux métiers de demain et d’égalité des chances, comme P-TECH, avec le Ministère de l’Education nationale. L’objectif est de prendre en charge 10 000 élèves dans 5 ans.

Autre combat majeur, la lutte contre la sous-représentation des femmes dans les métiers du numérique. Une bataille qui peut être gagnée en mesurant les taux de jeunes femmes dans les universités et écoles publiques spécialisées dans les métiers scientifi­ques. Seconde solution, il peut être opportun de lancer une campagne de communication nationale sur les enjeux de la diversité dans les métiers du numérique.

Olivier Robillart