il y a 2 semaines -  - 4 minutes

Objectif formation : acculturer et accompagner à l’IA générative

Parmi les enjeux que revêt le développement de l’IAG figure la nécessité de former, d’acculturer et d’accompagner les utilisateurs au sein même de leur entreprise. Car si la technologie est entrée de plain-pied dans les organisations, elle doit être liée à un suivi et une acculturation profonde.

L’IA générative ressemble de près aux albums de Tintin. Elle apparaît comme la première UX qui fonctionne parfaitement pour les gens de 7 à 77 ans. L’utilisation de la technologie ne suppose en effet aucun prérequis particulier dans la compréhension de ce qui apparaît à l’écran.

Pourtant, le manque de formation des ressources internes est une problématique que soulève une majorité d’entreprises du numérique. Les autres points de blocage peuvent relever du manque d’adoption d’une véritable “culture IA” au sein de l’entreprise voire d’un manque de leadership pour promouvoir les nouvelles initiatives ou soutenir l’innovation. Face à ce sujet prégnant, il convient non seulement de former mais également de faire évoluer ses propres talents vers l’utilisation de l’IA et de l’IAG. 

Photo de Kvalifik sur Unsplash brevets Numeum innovation transformation numérique TechTalks jumeau numérique acculturer
Acculturer à l’IA, un défi permanent.

Un point est désormais clair. Les progrès de l’intelligence artificielle, y compris générative, ne provoqueront pas forcément des plans massifs de départs. Toutefois, la technologie touche le développement des corps de métiers au sein de l’économie. L’impact de l’IA est donc progressif et pas forcément visible de prime abord. D’autant que certains métiers se transforment rapidement, ce qui peut précipiter certaines personnes vers le chômage à cause d’un manque de formation idoine.

Une urgence à former

Patrice Ravaud, directeur marketing produit de Visiativ, explique : “il y a une véritable urgence à se former sur l’IAG car elle va devenir un outil de productivité incontournable. Les entreprises doivent donc se saisir du sujet pour accompagner leurs collaborateurs.”

D’autant que les exemples de l’utilisation de la technologie pour des tâches concrètes et pratiques s’avèrent nombreux. On pense notamment aux outils de coding d’autocompletion, de migration de textes vers la 3D, du texte vers les images pour la création de designs ou bien encore la création automatique de contenu créatifs. Dans d’autres domaines, on pense notamment à la recommandation de nouvelles fonctionnalités, l’automatisation d’A/B tests, la rédaction de messages de recrutement personnalisé ou la prédiction analytique des revenus.

L’humain avant tout

Cette technologie peut donc facilement s’implémenter dans les organisations, en partie grâce à sa facilité d’utilisation. Pour autant un accompagnement doit être mis en place. Isabelle Pons, Senior Manager, specialized in program management, transformation of organisations and data&AI de Sopra Steria, explique : “nous sommes convaincus que l’IA générative ne va pas remplacer l’humain mais plutôt certaines tâches jugées à faible valeur ajoutée. C’est pourquoi l’ensemble des collaborateurs d’une entreprise doit être mis sur un même niveau. Il s’agit d’un défi au vu de l’hétérogénéité des profils. Mais il est capital d’embarquer ces gens-là.”

Formation et Education Techtalks EdTech acculturer
Acculturer à l’IA, un défi permanent.

Plus que celui de la formation, le grand défi semble donc être celui de l’acculturation. La responsable ajoute : “nous commençons par agir sur le terrain de l’acculturation pour que chacun comprenne les sujets basiques. Il nous faut désormais faire monter en compétence les personnes qui développent une appétence forte sur la question. L’objectif est, somme toute, de faire évoluer nos collaborateurs en interne. C’est également une opportunité de fidéliser nos employés autour de l’innovation et de la réflexion sur des sujets hautement éthiques.”

C’est pourquoi Sopra HR Software se mobilise. Stéphane Papin, Directeur Général Adjoint de Sopra HR Software, souligne les enjeux globaux et explique comment l’éditeur de solutions de paie et RH intensifie ses efforts pour imprégner une véritable culture IA auprès des 2 000 collaborateurs. L’entreprise pense et prototype de nouvelles solutions RH via un  programme d’acculturation sur l’IA pour ses collaborateurs et d’un concours interne d’intelligence collective.

Ne pas interdire ChatGPT et consorts

Face à cette forte poussée que représente l’utilisation de l’IA générative, chaque entreprise doit comprendre l’urgence d’encadrer la pratique. Chadi Hantouche, consultant chez Wavestone, explique : “Si vous interdisez la technologie, les gens vont trouver d’autres moyens de l’utiliser, en dehors des cadres définis. En interne, lorsqu’un collaborateur veut se rendre sur ChatGPT, un bandeau s’affiche lui indiquant de ne pas communiquer de données clients. Nous n’interdisons donc pas l’utilisation mais nous lui suggérons d’être redirigé vers la solution alternative de Bing Chat enterprise de Microsoft qui reste dans notre environnement de manière sécurisé.”

Aussi, des formations générales sont proposées pour l’ensemble des collaborateurs de l’entreprise. Cette dernière permet de comprendre en quoi l’IA générative constitue une rupture technologique et de manier des exemples concrets comme l’identification des bonnes ressources en interne au sein des CV, tout comme un outil de traduction à la volée pour aider les collaborateurs et autres consultants. L’idée est donc de développer une posture positive. 

Au responsable de conclure : “l’IA générative est de nature à faire augmenter le progrès social. Pas uniquement à servir la rentabilité. A mon sens, la technologie doit aider l’humain et pourrait, par exemple, développer la semaine de 4 jours. C’est une interrogation certes complexe mais qui peut aider à développer l’équilibre entre vie professionnelle et vie personnelle.” Dont acte.

Cet article est issu du livre blanc « L’impact de l’IA générative sur les entreprises du numérique » édité par Numeum. Le document est téléchargeable à cette adresse : https://numeum.fr/actu-informatique/livre-blanc-limpact-de-lia-generative-sur-les-entreprises-du-numerique

Olivier Robillart