il y a 8 mois -  - 2 minutes

La pénurie de talents atteint un niveau critique

Véritable problématique de l’ensemble des entreprises, la pénurie de talents prend à nouveau de l’ampleur. La dernière étude de Gartner sur le sujet révèle une accélération du phénomène.

La pénurie de talents demeure un véritable sujet de tension pour les directions des entreprises, en particulier dans le domaine du numérique. Le dernier rapport en date de Gartner sur le sujet renforce cette idée. Conduit auprès de 415 cadres supérieurs et de PDG, le document révèle que près de 80 % d’entre eux considèrent que le marché connaît une situation de pénurie de talents. Cette dernière a également tendance à s’intensifier pour atteindre des niveaux critiques, précise l’étude.

Ils ne sont donc qu’une minorité de dirigeants (moins de 25 %) à juger que cette situation ne possède pas de réels fondements empiriques. Il est pourtant évident que la préoccupation s’est intensifiée depuis ces dernières années. A ce jour, nombre d’entreprises du numérique conduisent désormais des stratégies visant à conserver leurs collaborateurs. Cette rétention des talents s’avère majeure pour qui souhaite conserver son capital et ses forces vives. Une attention particulière est donc portée pour que les salariés puissent se sentir sécurisés dans leur travail. Mais également dans leurs perspectives d’évolution.

télétravail TechTalks prénurie de talents

Face à ce défi permanent, plusieurs angles d’attaques peuvent être mis en œuvre au travers d’initiatives diverses. Ces dernières peuvent alors s’écrire aussi bien de manière personnalisée que sur le temps long. Recouvrir le champ de la RSE ou s’inclure dans une stratégie dédiée.

Pénurie de talents : différents objectifs en fonction des profils

Face à cette problématique, une récente étude indiquait que le recrutement figure toujours parmi les enjeux le plus important pour les entreprises du numérique. Pour appuyer ces propos, le baromètre « Les RH au quotidien » édité par les Editions Tissot et PayFit présente plusieurs tendances similaires. Parmi les enseignements majeurs, on note que la priorité première des divisions RH demeure le recrutement des talents (pour 69 % d’entre eux).

La fidélisation demeure également parmi les moyens de mieux connaître ses propres équipes. C’est pourquoi de nombreuses entreprises privilégient sur le fait de donner une image positive de leur organisation. D’autres choisissent de miser sur des métriques davantage économiques. On pense notamment à l’augmentation des revenus ou bien encore à la réduction des coûts en interne.

Olivier Robillart