il y a 1 mois -  - 2 minutes

François Vauthier, CEGID

Le champion du logiciel annonce la nomination d’un nouveau directeur financier (Group Chief Financial Officer). François Vauthier rejoint le spécialiste des solutions de gestion Cegid.

Cegid place à la tête de son nouveau pôle financier un nouveau directeur financier en la personne de François Vauthier. Ce dernier supervisera la direction financière, la direction des systèmes d’information. Il sera aussi à la tête de la direction juridique et du département fusion-acquisition.

Portrait de François Vauthier, CFO de Cegid
François Vauthier, CFO Cegid

Diplômé de Grenoble École de Management et titulaire d’un MBA de Southern Illinois University, il a débuté sa carrière chez EY au sein des départements audit/commissariat aux comptes. François Vauthier a ensuite rejoint Altice où il a exercé différentes fonctions managériales avant d’en être le directeur financier depuis octobre 2016.

Son directeur général, Pascal Houillon précise qu’il contribuera à « l’exécution du plan stratégique et permettra, en étant mieux structuré, d’accélérer le développement de Cegid, en particulier à l’international ».

Une feuille de route ambitieuse et réaliste pour Cegid

Cegid s’est fixé une feuille de route volontairement ambitieuse. Cegid et son CEO, Pascal Houillon, entendent miser sur les qualités du groupe en particulier dans les domaines des professions Comptables, de la finance, des RH et du Retail. Une ambition forte adossée à une vision prospective claire portée par une nouvelle gouvernance.

Le groupe est adossé à deux Private Equity (Silver Lake et Alta One) spécialisés dans les investissements technologiques. Ces deux entités avaient déjà réalisé des investissements dans Skype, investi très tôt dans Alibaba, aidé Michael Dell à sortir la société de la bourse… autant de savoir-faire précieux dans un contexte d’accélération de la transformation digitale.

Dans ce cadre, Cegid porte son regard sur des talents dotés d’expertises nouvelles. Il s’agit essentiellement de profils qui bénéficient à ce sujet d’expériences fortes hors de France. Au sein de structures internationales et notamment américaines et qui ont l’expérience des transformations numériques. Cet apport permet à la société de traverser sereinement les mutations et les remous qu’elles provoquent.