il y a 4 semaines -  - 2 minutes

Les tendances cybersécurité pour 2024

Comme à son habitude, le cabinet Gartner identifie les grandes tendances dans le domaine de la cybersécurité pour 2024. Pour cette année, l’arrivée de l’IA générative pourrait rebattre certaines cartes.

Chaque année, les rapports de sécurité et autres études démontrent combien le paysage de la cybersécurité évolue. En ce sens, le dernier rapport de Gartner évoque pas moins de 6 tendances globales en la matière. La première d’entre elles concerne l’essor de l’IA générative. A ce titre, le cabinet recommande d’utiliser la GenAI via une collaboration proactive avec les équipes métier. L’objectif étant de définir les bases d’une utilisation à la fois éthique et sécurisée.

Toutefois, l’utilisation de la technologie entraîne des comportements non-sécurisés de la part des employés. Ce à quoi les entreprises doivent prendre garde dans les prochains mois. Second axe, le cabinet estime qu’il est important d’adopter des mesures axées sur les résultats. En particulier dans l’optique d’investir davantage dans les années à venir. Une volonté qui va de pair avec l’augmentation des incidents de cybersécurité sur les organisations.

Photo de Towfiqu barbhuiya sur Unsplash Cybersécurité Numeum TechTalks

La troisième tendance couvre l’importance des programmes de formation et d’acculturation en entreprise. Aussi, la réduction des risques passe bien souvent par un changement de comportement plutôt que par une sensibilisation accrue. D’ici 2027, la moitié des RSSI sondés auront adopté des pratiques de conception de la sécurité centrées sur l’humain.

Quatrième tendance, les entreprises vont davantage s’axer sur la résilience et l’efficacité des ressources. Certains incidents pouvant être considérés comme inévitables, nombre de professionnels misent donc sur la résilience, et non plus sur la sécurisation initiale. Dans cette optique, le Gartner conseille d’améliorer la gestion des risques liés aux services tiers.

La gestion des accès, toujours centrale

Antépénultième tendance, le cabinet met en avant la gestion continue de l’exposition aux menaces (CTEM). Il estime que d’ici 2026, les entreprises qui investissent dans ces programmes réduiront de deux tiers le nombre de violations. L’idée étant d’évaluer en permanence l’accessibilité, l’exposition et l’exploitabilité des actifs numériques et physiques.

Enfin, la gestion des accès demeure une des tendances majeures de l’année à venir en matière de cybersécurité. Là encore, l’idée est d’étendre le rôle de la gestion des identités et des accès (IAM) pour améliorer les résultats généraux.

Olivier Robillart