il y a 7 mois -  - 2 minutes

Frédéric Lafage, CINOV

Le CINOV, fédération patronale représentative de 10 syndicats et 15 chambres régionales des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l’ingénierie et du numérique vient d’élire son nouveau président. Frédéric Lafage prend la tête de la Fédération et succède à Dominique Sutra del Galy.

Frédéric Lafage est élu à la présidence de la Fédération CINOV. Le responsable est également président – Fondateur du Groupe LACORT. ORFEA Acoustique / Silent Space est versé dans l’ingénierie acoustique et vibratoire, la formation et le conseil. Il est également expert judiciaire en acoustique. Il a opéré en tant que président du syndicat CINOV GIAc, de 2007 à 2011. Le dirigeant a aussi été vice-Président fédéral en charge du social et de la formation, de 2013 à 2016.

Le CINOV, fédération patronale représentative de 10 syndicats et 15 chambres régionales des métiers de la prestation intellectuelle du conseil, de l'ingénierie et...
Frédéric Lafage, président de la Fédération CINOV

Désormais Président fédéral, il a pour ambition de faire de CINOV « la Fédération de l’intelligence humaine et engagée ». Les orientations qu’il souhaite donner à la fédération s’inscrivent dans les axes prioritaires de renforcement de la représentativité de CINOV. L’objectif est de réunir de nombreux syndicats et groupements professionnels au sein d’une fédération dotée d’une gouvernance donnant la parole à chacun. Ceci s’opère au bénéfice de tous. L’objectif est aussi le renforcement de la notoriété et de l’influence de CINOV à travers de nombreux partenariats. Son objectif sera également de donner à la fédération CINOV « l’agilité » nécessaire. Ceci pour agir par la valorisation des nombreux talents et expertises dont elle dispose.

Frédéric Lafage devra défendre et promouvoir les métiers actuels et futurs, aider à mieux anticiper, accompagner les transitions et les transformations de notre société (économique, sociale, technologique, environnementale…).

Pour rappel, le CINOV représentant 63 000 entreprises. Mais également 110 milliards d’euros de chiffre d’affaires. Son optique est de relever le défi français de la compétitivité et de l’emploi.