il y a 1 mois -  - 2 minutes

Dassault Systèmes : la renaissance de l’Industrie au service des écosystèmes

Au cours du 3D Expérience Forum, le groupe français a présenté sa stratégie en termes d’innovation dans une optique de renaissance de l’Industrie. Une volonté forte conduite par Dassault Systèmes qui se met au service des écosystèmes du numérique.

Dassault Systèmes cherche à faire émerger de nouvelles façons d’innover, d’apprendre et de produire au travers non seulement de ses plateformes, mais également de son écosystème de partenaires. Un mot d’ordre donné à l’occasion de sa journée d’exposition baptisée 3D Expérience Forum, sise à la Seine Musicale, à Boulogne Billancourt.

Car s’il est question pour le leader français du logiciel et de la modélisation de poursuivre la construction de l’usine du futur, Dassault Systèmes insiste sur le fait que le secteur est à présent entré de plain-pied dans une nouvelle ère d’innovation, au travers d’une industrie résolument tournée vers l’expérience, l’utilisateur final et l’inclusion.

Olivier Robet, directeur général adjoint, initiatives inter-industries de Dassault Systèmes explique : « Réaliser des écosystèmes ne revient pas simplement à implémenter de nouvelles informations ou se partager des données attachées à des e-mails. Il s’agit désormais de partager des datas en temps réel au travers de plateformes spécifiquement étudiées. Les technologies actuelles autorisent une modélisation rapide des process, ce qui permet ensuite de lancer des prototypes rapidement ».

D’Airbus à la voiture connectée

Cette manière de penser entre ainsi en résonance avec le principe de conception durable. Selon les experts présents lors de ce cycle de conférence, cette durabilité autorise une modification en profondeur des manières de concevoir et fabriquer de nouveaux éléments. Ce leitmotiv est omniprésent dans de nombreuses industries, en particulier l’aéronautique.

Marco Ferrogalini, vice-président et responsable de la division Modelling and Simulations d’Airbus explique : « Dans le cadre du processus de transformation digitale à l’œuvre au sein d’Airbus, nous sommes à même d’améliorer la fiabilité et la modélisation au travers de la simulation. Nous avons ainsi pu travailler avec Dassault Systèmes sur de nombreux dossiers comme l’A350 mais également sur des satellites et certains modèles d’hélicoptères ».

Cette longue histoire de partenariat permet aux fournisseurs d’Airbus d’être complètement intégrés au sein de l’écosystème 3DS. Une stratégie qui contribue ainsi à renforcer l’intégration en amont de nouveaux partenaires. Le mouvement va ainsi de pair avec la centralisation des informations au sein des systèmes d’information.

Bruno Lièvre, directeur de la transformation numérique et de l’ingénierie nucléaire chez EDF précise : « Grâce à des technologies comme le jumeau numérique ou notre programme baptisé Switch, nous avons pu agir pour transformer notre modèle. Dans ce cadre, la dimension filière est incontournable puisqu’elle innerve l’ensemble des strates de notre entreprise. A cet égard, la dimension humaine se révèle importante car tous les métiers sont concernés par cette transformation en cours et ces nouvelles façons de travailler ».

Le constat est identique dans d’autres secteurs. Christophe Vergneault, PDG de Technomap, société spécialisée dans la connectique embarquée explique : « la notion d’écosystème est très forte car nous ne comptons plus les startups avec qui nous travaillons et dont les équipes sont déjà outillées en Solidworks. L’utiliser devenait un avantage pour nous tout en nous permettant de conserver notre capacité à rester agile ».