il y a 2 semaines -  - 2 minutes

Charles Souillard, BONITASOFT

Charles Souillard accède à la fonction de CEO de l’entreprise Bonitasoft. Ce dernier était déjà cofondateur et COO de la société. Il succède à Miguel Valdés Faura.

Bonitasoft change de direction tout en conservant une continuité certaine. L’entreprise spécialisée dans l’automatisation de processus numériques open source nomme Charles Souillard en tant que CEO. Le responsable s’avère être le fondateur de la structure et son actuel COO. Il succède à Miguel Valdés Faura, également cofondateur avec Rodrigue Le Gall.

Charles Souillard, cofondateur de Bonitasoft et, désormais, CEO. Numeum TechTalks
Charles Souillard, cofondateur de Bonitasoft et, désormais, CEO.

L’objectif du responsable est de poursuivre la croissance de l’entreprise. Cette dernière se développe à présent en Amérique du nord. Elle ambitionne également d’étendre sa plateforme maison au moyen d’innovations nouvelles dans le domaine du BPM.

Une nouvelle phase

Charles Souillard explique : « Miguel laisse un héritage remarquable. Le poursuivre et assumer le rôle de CEO après avoir co-fondé l’entreprise il y a 13 ans est un grand honneur pour moi. Nous allons continuer à construire une vision forte permettant de renforcer considérablement l’expérience des employés et des clients, en concevant la plateforme BPM la plus puissante et la plus extensible du marché. Je suis très impatient de travailler avec nos clients et de diriger Bonitasoft dans cette nouvelle phase. »

Pour rappel, Bonitasoft développe une plateforme d’automatisation et d’optimisation des processus métiers open-source extensible. Les outils utilisent la notation graphique BPMN, ainsi que les capacités d’extensibilité et de réutilisation de composants. Selon l’entreprise, cela permet une meilleure collaboration entre les profils au sein de la DSI et avec les équipes métiers.

De son côté, l’ex-CEO du groupe précise : « Bien que passer le relais en tant que CEO de l’entreprise en étant l’un des fondateurs soit une décision importante, je suis convaincu que c’est le bon moment pour l’entreprise et pour l’écosystème Bonitasoft. Ayant travaillé avec Charles pendant toutes ces années, je n’ai aucun doute sur le fait que Bonitasoft continuera à dominer le marché de l’automatisation des processus métier sous sa direction et je me réjouis de le soutenir tout en restant actionnaire de l’entreprise. »